Le prince Andrew enfin notifié de la plainte pour abus sexuels

BELGAIMAGE-155067103
BelgaImage

Un mois après le dépôt de la plainte de Virginia Giuffre pour abus sexuels, la première audience de l’affaire va finalement avoir lieu lundi prochain, à New York. Le prince Andrew, directement mis en cause par la militante américaine, ne sera pas présent. L’AFP a d’ailleurs fait savoir qu’en réalité, le « fils préféré » d’Elizabeth II n’a été notifié de la plainte que le 27 août dernier, soit deux semaines et demi après que Virginia Giuffre ait affirmé devant le tribunal de Manhattan qu’il avait agressée sexuellement à 17 ans. Selon les médias d’outre-Manche, s’il a fallu autant de temps avant que cela ne soit fait, c’est tout simplement parce que le prince aurait tout fait pour retarder la procédure.

Un « prince en fuite » ?

Pour qu’une affaire judiciaire de ce type puisse véritablement débuter, il est de coutume de notifier l’accusé de son assignation devant le tribunal. C’est pour cela que des personnes ont été envoyées au domicile du prince Andrew. Mais d’après la presse britannique, le prince a refusé qu’elles puissent entrer. Malgré leur insistance, elles n’arriveront jamais à le rencontrer.

Il a donc fallu trouver un autre moyen de lui faire parvenir la notification de la plainte. En l’occurrence, il a fallu que la convocation soit remise aux responsables de la famille royale au palais de Windsor. Selon The Mirror, le prince a jusqu’au 21 septembre pour y répondre. L’AFP a contacté les services du prince Andrew mais celles-ci n’ont pas souhaité faire de commentaire. D’après les journaux anglais, il s’est réfugié cette semaine au domaine royal de Balmoral, en Ecosse, ce qui lui vaut d’ailleurs aujourd’hui le nom de « Runaway Prince » (« prince en fuite »).

Selon Virginia Giuffre, le prince est impliqué dans l’affaire Epstein, du nom du financier inculpé d’avoir organisé un vaste trafic sexuel. L’homme d’affaires s’est suicidé en prison en 2019. Le fils d’Elizabeth II, accusé de trois agressions sexuelles, a déjà nié ces accusations.