Stéphane Pauwels engagé pour promouvoir le commerce à Mouscron (mais ça ne plaît pas à tout le monde)

B9718243262Z.1_20190115172935_000+G31CP1M9S.1-0
Reporters - Reporters

Il le rappelle à l’envi : il est fier d’être Mouscronnois. Et ce samedi, Nord Eclair annonce que l’ancien animateur Stéphane Pauwels a été recruté par sa ville. Pour être précis, il a été engagé par l’ASBL Gestion Centre-Ville (GCV) pour booster le commerce de la cité des Hurlus. Cela faisait deux ans que son arrivée se profilait et cette fois-ci, à partir du 1er octobre, cela deviendra réalité. Mais le quotidien local note que sa nomination n’a pas été sans faire grincer quelques dents.

« Cette nomination sera critiquée quoiqu’on fasse »

Lorsque la GCV a fait son appel à candidature, Stéphane Pauwels s’est proposé pour le poste. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, il a été le seul à se présenter. Le conseil d’administration a donc été amené à voter sur son seul profil, ce qui n’a pas plu à tous ses membres. Certains suspectent ainsi que l’animateur ait été pistonné.

Il n’en est rien, réplique la bourgmestre Brigitte Aubert, qui est également président de la GCV. « Il n’y a eu aucun privilège », assure-t-elle. « S’il y avait eu d’autres candidats, nous aurions pris le meilleur. Ce n’est pas moi qui suis allée le chercher. […] Il a su me convaincre qu’il avait non seulement de bonnes idées, mais aussi une volonté d’aider la GCV dans sa mission de redynamisation ». Elle ne s’inquiète pas non plus du passé sulfureux de l’ancien animateur, condamné à 30 mois de prison avec sursis dans le cadre d’une affaire de vols avec violence et de trafics de stupéfiants. Selon la bourgmestre, cela fait partie du cadre privé. « Cette nomination sera critiquée mais quoiqu’on fasse, on sera toujours pointé du doigt. Ce qui compte pour nous, ce sont les résultats ».

Stéphane Pauwels va maintenant être chargé de stimuler l’animation dans le centre-ville de Mouscron. Il peut pour cela compter sur une certaine expérience, vu qu’il a déjà participé au lancement du marché de Noël de la ville. Officiellement, il est conseiller commercial indépendant mais officieusement, il est déjà surnommé « l’agitateur économique ». Il pourrait notamment compter sur son carnet d’adresses pour mener sa mission à bien.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?