Nagui ironise sur les mauvaises audiences de «The Artist» en pleine émission

B9728409116Z.1_20210922220711_000+G5DJ03IG1.1-0
D.R.

Ce samedi soir, Nagui tentait de nouveau de faire face à la toute-puissance de The Voice avec son télécrochet « The Artist ». Mais comme les semaines précédentes, il savait que la tâche serait très difficile. C’est de cette façon qu’il a distillé durant toute la soirée des références à peine cachées à son succès très mitigé, préférant en rire qu’en pleurer avec plusieurs blagues à ce sujet.

« On ne lâche pas l’affaire »

Premier exemple : lorsqu’il est question de la chanson « Ton invitation » de Gaëtan Roussel, présent sur le plateau, Nagui rebondit sur le couplet du titre, qui a une résonance particulière si on le met en parallèle des mauvaises audiences de l’émission. « Commencer une émission par : ‘J’ai accepté par erreur ton invitation’, je me suis demandé si c’était un message que me passait Gaëtan ! », ironise l’animateur avant d’ajouter quelques minutes plus tard « Lorsque j’avais un petit coup de mou dimanche dernier, et la tête dans un endroit que je ne nommerais pas ici, Gaëtan m’a gentiment répondu sur les réseaux sociaux pour soutenir cette émission ».

Puis arrive un des candidats, venu chanter une de ses compositions, avec là aussi une partie de la chanson qui a particulièrement fait mouche chez Nagui. « Il y a une ligne dans cette phrase qui me va extrêmement bien en ce moment : ‘Au moins, j’aurai essayé’ ! Je vais suivre ton conseil… au moins on aura essayé », dit-il, là aussi clairement en lien avec le manque de téléspectateurs.

Dernier allusion à cet échec : un commentaire sur le nom du prochain album de Bénabar, « On ne lâche pas l’affaire ». « Tu ne peux pas savoir à quel point cette phrase a une résonance particulière dans ma tête ! On ne lâche rien et on ne lâche pas l’affaire. Didier Deschamps est devenu champion du monde avec cette phrase-là », conclut-il sur une note positive.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?