Poursuivi par des orques, un lion de mer se réfugie sur un bateau (vidéo)

orca-sea-lion-tiktok-video
Capture d’écran Twitter

C’est une scène insolite qui s’est produite sur l’île de Vancouver, au Canada. Alors qu’elle se trouvait dans une des nombreuses baies de la région, une femme voit tout à coup débarquer sur son bateau… un lion de mer. Un moment qui pourrait être attendrissant, tant la bouille de l’animal marin est craquante. Mais c’était sans compter sur un « petit » détail. S’il a agi de la sorte, ce n’est pas pour dire bonjour aux humains mais pour échapper à une horde d’orques qui voulaient en faire leur casse-croûte. Commence alors un véritable dilemme pour la navigatrice.

« Il faut que tu partes »

Le problème, c’est que les orques ne sont pas contentés de partir lorsque le lion de mer est monté à bord. Ils ont continué à rôder autour du bateau, et même de très près. « Oh mon dieu! Il faut que tu partes chéri », déclare alors cette femme d’une voix inquiète, bien que cela signifie une mort certaine pour le pauvre animal. Car ce qu’elle redoute, c’est que les prédateurs n’aient l’idée de s’attaquer à son bateau, question de mettre enfin la main sur leur alléchant repas.

Elle voudrait quitter la zone mais comment le faire lorsque l’embarcation est littéralement encerclée par les orques ? A la fin, comme le montre le média américain TMZ, elle finit par s’énerver sur le lion de mer. « Il faut que tu partes, j’ai du boulot », dit-elle avec plus d’insistance. Dans la seconde qui a suivi, il a fini par plonger, à ses risques et périls. Elle a quitté la zone aussitôt, avant de savoir s’il a pu s’en sortir. La vidéo de la scène a en tout cas fait des millions de vues sur TikTok, même si le compte originel sur lequel elle a été publiée a été supprimé depuis.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?