Une araignée belge mobilise des dizaines de bénévoles: «Ne rien faire n'était pas une option»

belgaimage-32380102-full
Une Eresus sandaliatus @BelgaImage

Ces derniers jours, une drôle de scène s’est déroulée dans une zone militaire du côté de Lommel, dans la province du Limbourg. Des dizaines de personnes étaient quasiment à quatre pattes en scrutant le sol, comme s’ils avaient perdus un objet de la plus haute importance. En réalité, il ne s’agit pas d’un objet mais d’une araignée, l’Eresus sandaliatus. En néerlandais, elle est connue sous le surnom d’araignée de feu printanière et est considérée comme la plus belle araignée d’Europe avec son abdomen à l’allure de coccinelle et duveteuse. Mais s’ils se donnent autant de mal à la trouver, ce n’est pas seulement pour son « apparence très câline ».

Opération sauvetage

Il s’agit en fait d’une espèce très rare, présente seulement dans quelques zones très précises en Europe. Disparue pendant plus d’un siècle, elle est à nouveau présente en Belgique depuis 2009 mais il y a des craintes quant à sa survie. C’est pour cela que ces bénévoles veulent la trouver, pour la déplacer en un lieu plus adapté.

« Déplacer les araignées dans un domaine militaire est un pari, mais c'était soit ça, soit permettre à cette espèce de s'éteindre à coup sûr », confie l’un des bénévoles au Nieuwsblad. Le temps presse : la zone deviendra bientôt industrielle et des entrepôts vont être construits. D’où cette chasse à l’araignée. « Ne rien faire n'était pas une option », ajoute un bénévole est incite sur la rareté de l’animal, dont la population pourrait être encore plus menacée que celle des pandas géants.

Au total, 111 de ces araignées ont été trouvées et déplacées dans un domaine militaire voisin adapté grâce à sa végétation. « De plus, le ministère de la Défense a promis qu'il laisserait la zone en question tranquille autant que possible », précise l’un des sauveteurs. Il faudra toutefois s’assurer de la bonne adaptation de l’animal. Lors d’une précédente opération du même genre, il y a quelques années, 10% des 500 araignées transportées auraient survécu à leur déménagement, peut-être à cause des étés chauds qu’il y a eu à l’époque. Une vérification devrait être menée dans 5-10 ans.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?