Le prince William critique les promoteurs du tourisme spatial et s’inquiète pour l’avenir de la planète

BELGAIMAGE-182812720
BelgaImage

Ce mercredi, le prince William accordait une interview à la BBC, un jour avant de remettre le prix Earthshot et à deux semaines de la COP26 en Ecosse. A cette occasion, il n’a pas manqué de faire part de ses préoccupations pour l’environnement. Et ce qui semble particulièrement l’énerver, c’est que pendant que l’avenir de la planète est en jeu, des milliardaires s’amusent à faire du tourisme dans l’espace.

« Absolument aucun intérêt » dans le tourisme spatial

A ce propos, le prince William fait une pique directe à cette nouvelle mode lancée par la fusée Blue Origin financée par Jeff Bezos, le patron d’Amazon. « Nous avons avant tout besoin de certains des plus grands cerveaux et esprits du monde pour essayer de sauver cette planète, et non pour trouver le prochain endroit où aller vivre », s’indigne le prince. Selon lui, il n’y a « absolument aucun intérêt » à faire du tourisme spatial et une « question fondamentale » à se poser sur les émissions de carbone de ce type de loisirs uniquement accessible à une poignée de personnes.

Mais plus globalement, ce qui l’inquiète, c’est le changement climatique et la dégradation de l’environnement. « Nous assistons à une montée de l'anxiété climatique. Les jeunes grandissent dans un environnement où leur avenir est menacé en permanence. C'est très troublant et très anxiogène », dit-il. « Je veux que les choses dont j’ai profité, la vie au grand air, la nature, l’environnement, je veux que ce soit toujours là pour mes enfants et pas seulement mes enfants mais les enfants de tout le monde […] Si on ne fait pas attention, on va voler l’avenir de nos enfants à travers ce que l’on fait maintenant […] Ce serait un désastre absolu ».

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.