Le prince William critique les promoteurs du tourisme spatial et s’inquiète pour l’avenir de la planète

BELGAIMAGE-182812720
BelgaImage

Ce mercredi, le prince William accordait une interview à la BBC, un jour avant de remettre le prix Earthshot et à deux semaines de la COP26 en Ecosse. A cette occasion, il n’a pas manqué de faire part de ses préoccupations pour l’environnement. Et ce qui semble particulièrement l’énerver, c’est que pendant que l’avenir de la planète est en jeu, des milliardaires s’amusent à faire du tourisme dans l’espace.

« Absolument aucun intérêt » dans le tourisme spatial

A ce propos, le prince William fait une pique directe à cette nouvelle mode lancée par la fusée Blue Origin financée par Jeff Bezos, le patron d’Amazon. « Nous avons avant tout besoin de certains des plus grands cerveaux et esprits du monde pour essayer de sauver cette planète, et non pour trouver le prochain endroit où aller vivre », s’indigne le prince. Selon lui, il n’y a « absolument aucun intérêt » à faire du tourisme spatial et une « question fondamentale » à se poser sur les émissions de carbone de ce type de loisirs uniquement accessible à une poignée de personnes.

Mais plus globalement, ce qui l’inquiète, c’est le changement climatique et la dégradation de l’environnement. « Nous assistons à une montée de l'anxiété climatique. Les jeunes grandissent dans un environnement où leur avenir est menacé en permanence. C'est très troublant et très anxiogène », dit-il. « Je veux que les choses dont j’ai profité, la vie au grand air, la nature, l’environnement, je veux que ce soit toujours là pour mes enfants et pas seulement mes enfants mais les enfants de tout le monde […] Si on ne fait pas attention, on va voler l’avenir de nos enfants à travers ce que l’on fait maintenant […] Ce serait un désastre absolu ».

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux