La princesse Elisabeth photographiée à son insu à Oxford

Bas Bogaerts
Bas Bogaerts - Bas Bogaerts

La princesse Elisabeth a été victime d’un paparazzi cette semaine sur le site du Lincoln College à Oxford. La duchesse de Brabant vient en effet d’entamer là-bas ses études universitaires en histoire et politique.

site HLN
site HLN

Fin septembre, le Palais royal avait organisé une séance photo et une séquence télé, des images qui furent distribuées à la presse belge. Mais un photographe d’une agence de presse néerlandaise a planqué sur les lieux pour obtenir d’autres clichés, inédits. Samedi 16 octobre, la sécurité rapprochée de la Princesse a repéré et intercepté l’individu en train de réaliser des photographies de cette dernière en uniforme de son collège lors du Matriculation Day, le jour où les nouveaux étudiants sont officiellement inscrits. Des photos prises sans l’accord de la jeune femme et qui ont été diffusées en exclusivité sur le site, le journal et les réseaux du « Laatste Nieuws », le quotidien néerlandophone le plus vendu en Flandre.

Contacté par nos soins, le Palais royal se refuse à tout commentaire pour l’instant. Mais on sait que cet incident ne peut pas faire plaisir aux Souverains. Philippe et Mathilde ont toujours eu à coeur de protéger leurs enfants des médias. C’est pour cela qu’ils ont instauré soit des « moments presse » ou bien la distribution régulière de photos de famille, notamment à l’entame des vacances estivales à l’île d’Yeu, d’activités touristiques ou de séjours ski. Le Palais royal a mis en place une sorte de « gentlemen agreement » avec la presse nationale pour que celle-ci laisse les enfants princiers tranquilles pendant leurs activités privées ou scolaires, notamment lorsque la princesse Elisabeth a poursuivi ses études secondaires au Pays de Galles. Sans pouvoir éviter l’un ou l’autre dérapage, comme à l’île d’Yeu, où la famille avait été paparazzée à vélo, baguette sous le bras, ou encore lorsque le prince Gabriel fut photographié lors d’un match de hockey.

Nul doute qu’un rappel à l’ordre suivra... à moins que ce ne soient de nouveaux dérapages, surtout que la pression médiatique autour de la future Reine des Belges ne cesse de croître.

Cet incident nous donne cependant l’opportunité de vous conseiller la lecture de notre hors-série spécial, superbe album-photo consacré à la duchesse de Brabant à l’occasion de ses 20 ans, mais un numéro qui revient aussi sur les destins fabuleux et parfois tragiques de certaines princesses de Belgique. En vente dès aujourd’hui en librairie, mais aussi sur la Boutique du Soir Mag

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux