Accueil Actu Télé

Malgré la plainte d’agression sexuelle, Jean-Jacques Bourdin maintenu à l’antenne

Le directeur général de BFMTV Marc-Olivier Fogiel a annoncé sa décision au Parisien.

Temps de lecture: 2 min

Le 15 janvier dernier, le Parisien révélait qu’une plainte pour tentative d’agression sexuelle avait été portée à l’encontre du journaliste Jean-Jacques Bourdin. D’après la plaignante, une journaliste de 25 ans au moment des faits présumés et qui travaillait elle aussi chez RFM et BFMTV, la tentative d’agression remonterait à 2013, lors d’un séjour en Corse. Comme le présentateur, elle était invitée par Alain Weill au concours de pétanque Open de Calvi. A l’époque déjà, les relations qu’elle entretenait avec Jean-Jacques Bourdin étaient mauvaises. Alors qu’elle se baignait à 6 heures du matin, révèle le Parisien, Jean-Jacques Bourdin l’aurait rejoint, saisie par le coup et tenté de l’embrasser à plusieurs reprises avant de lui envoyer des mails et SMS insistants dans les mois qui ont suivi. « Je connais cette personne, et j'ai travaillé avec elle. Je reconnais m'être baigné avec elle dans la piscine de cet hôtel. Mais je n'ai jamais tenté de l'embrasser de force, ni elle, ni jamais personne d'autre », s’est défendu l’animateur aujourd’hui âgé de 72 ans.

Actuellement, Jean-Jacques Bourdin reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Marc-Olivier Fogiel, le directeur général de BFMTV assure avoir été surpris par la nouvelle et n’avoir jamais rien entendu de cet ordre concernant l’animateur. « À ce stade, rien de nous conduit à modifier les choses à l'antenne. Nous ne devons céder à aucune pression. Nous ne sommes pas des auxiliaires de justice. Au parquet d'analyser la plainte. De notre côté, nous nous sommes dit que la position la plus responsable était de diligenter une enquête interne. À l'époque, la plaignante n'en avait pas fait part. On verra ce qu'il en ressort ». Des échanges ont également déjà eu lieu entre le média et l’accusé.

Ce mardi, Jean-Jacques Bourdin donnera donc comme prévu le coup d’envoi de sa nouvelle émission politique « La France dans les yeux ». La participation de la candidate Valérie Pécresse est maintenue « sous réserve d’éléments nouveaux corroborant ces accusations », prévient son équipe.

Notre sélection vidéo

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une