Accueil Édito

Au bout de ses rêves

L’édito de Marc Pasteger.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef Temps de lecture: 2 min

Une belle histoire au milieu d’une actualité qui en manque cruellement. Elle nous vient des États-Unis. Merrill Pittman Cooper vient de défrayer la chronique en obtenant l’équivalent du baccalauréat. Banal ? Oui, si cet homme n’était aujourd’hui âgé de 101 ans ! Issu d’un un milieu très modeste, en 1938, alors en pleine ségrégation, ce jeune Afro-Américain se voit contraint d’abandonner ses études car sa mère n’a pas suffisamment d’argent pour les financer. Ses professeurs sont franchement attristés parce qu’ils ont remarqué chez ce garçon une facilité d’élocution et une clarté dans l’éloquence peu banales. Merril Pittman Cooper est tellement convaincu de son talent qu’il se rêve avocat. Hélas, dans l’obligation de travailler, à 17 ans, à Philadelphie, il est employé dans une boutique pour femmes. Cette aventure-là dure sept ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Édito

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs