Accueil Jacques Pradel raconte

L’interminable traque du pédophile lillois

Il aura fallu 14 ans d’enquête pour que les policiers français percent le mystère du serial killer Denis Waxin.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 7 min

Vendredi 22 novembre 1985. Il fait gris et froid à Lille. Les Tours des Biscottes, dans le quartier sud de la ville, sont noyées dans un crachin tenace. À 16h30, la petite Nathalie Hoareau rentre chez elle après l’école. Elle a 6 ans. Dès son arrivée à la maison, sa mère la renvoie aussitôt, juste en bas des tours, pour acheter des cigarettes et du pain pour le dîner. La fillette prend l’argent que lui tend sa mère et redescend prestement. Il est 16h45. Un peu plus tard, Madame Hoareau, étonnée de ne pas voir revenir la petite, décide d’aller à sa rencontre, passe au tabac puis à la boulangerie. Elle doit se rendre à l’évidence : Nathalie a disparu ! Elle s’est volatilisée dans un tout petit triangle délimité par la rue Abélard, la rue Marcel Hénault et la rue du Faubourg d’Arras, une grande artère très passante. Madame Hoareau appelle la police.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Jacques Pradel raconte

Au nom de Satan!

Une tuerie à caractère satanique a secoué la France en 1996 : l’assassinat du père Jean Uhl, curé de la paroisse alsacienne de Saint-Adelphe de Kingersheim.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs