Accueil Actu Soirmag

Les images d’une «pluie de feu» en Ukraine posent question (vidéo)

Des images surprenantes ont été enregistrées dans le village d’Ozerne en Ukraine.

Temps de lecture: 2 min

Roman Hryshchuk, membre du Parlement ukrainien, a diffusé il y a deux jours sur Twitter des images surprenantes. On y voit une « pluie de feu », comme des retombées pendant un feu d’artifice, sur le village d’Ozerne, dans l’oblast de Donetsk en Russie.

Le spectacle est impressionnant, et surtout, il pose question. Qu’est-ce que ce phénomène, que Roman Hryshchuk a qualifié d’« horrible » ?

Selon Xavier Tytelman, ancien aviateur militaire interrogé par Le Parisien, il pourrait s’agir de munitions incendiaires lancées par la Russie sur le village ukrainien, récemment repris des mains des Russes.

« Dans certains cas, ces munitions (telles que le phosphore blanc par exemple, ndlr) sont utilisées en guise de protection, pour créer de la fumée notamment. Le phosphore blanc peut être utilisé sans qu’il n’y ait de risque pour les personnes qui se trouvent dans les environs, si c’est pour produire de la fumée », explique Xavier Tytelman, qui suit de près la guerre en Ukraine. Il donne également une seconde utilisation « pratique » : « On peut aussi l’utiliser pour produire de la lumière, s’il y a des combats au sol de nuit par exemple. Comme ça tombe très lentement, ça va permettre de générer beaucoup de lumière ».

Mais selon lui, au vu des images d’Ozerne, on peut douter de l’usage des munitions incendiaires fait par les Russes. « Si on était sur des munitions qui ont l’objectif de faire de la lumière, on les aurait laissées tomber en haute altitude, pour que ça dure longtemps », note l’expert, « Il faudrait des analyses chimiques pour confirmer qu’il s’agit bien de munitions incendiaires […] mais la suspicion est énorme ». En effet, Xavier Tytelman rappelle qu’une « pluie de feu » du même genre a été filmée au-dessus de l’usine Azovstal, en pleine journée.

Le phosphore blanc est une arme terrible si elle est utilisée dans le but de détruire. Il brûle tout, du métal au béton, en passant par la peau. Comme le phosphore blanc absorbe l’oxygène présent dans la zone où il tombe, il peut également étouffer les gens qui se trouvent autour. Si les munitions incendiaires sont utilisées dans une zone où se trouvent des civils, leur usage relève du crime de guerre, ajoute encore l’ancien aviateur.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une