Accueil Actu Soirmag

Youtube permet à nouveau aux vidéastes de dire des insultes sans perdre leurs rémunérations

Oui à «con», «connard» et «merde», mais «putain» avec modération: Youtube, propriété de Google, a assoupli en France ses règles sur les mots vulgaires et grossièretés, deux mois après la bronca provoquée par la précédente mise à jour.

Temps de lecture: 2 min

«De nombreux mots qui posaient problème (mer** etc.) ne déclencheront plus de démonétisation», a annoncé mardi soir sur Twitter Romain Cabrolier, directeur des partenariats chez Youtube France, qui avait promis mi-janvier un ajustement de règles jugées trop strictes par de nombreux créateurs.

Selon la page de support de Google, les termes «  plutôt vulgaires tels que « salope », « con », « connard » et « merde »», ainsi que «la plupart des termes vulgaires utilisés dans du contenu vidéo musical ou une séquence de stand-up» peuvent générer des revenus publicitaires.

Les « très grossiers » toujours sensibles

Toutefois, il reste interdit d’utiliser des mots «très grossiers» comme «putain» dans les sept premières secondes de la vidéo, dans le titre, dans l’image de couverture de la vidéo ou trop fréquemment, sous peine de ne pouvoir tirer aucun revenu de son contenu.

Youtube utilise des algorithmes pour analyser le texte et les images des vidéos et retirer les contenus illégaux ou non conformes à son règlement. D’autres règles visent à modérer le contenu dans le but de protéger les annonceurs qui ne souhaitent pas voir leur marque associée à des expressions vulgaires. Mais aucune liste exhaustive n’est communiquée par la plateforme.

Avec le durcissement progressif de ces règles, de nombreux créateurs se sont mis à censurer (biper) eux-mêmes de plus en plus d’expressions potentiellement interdites, afin de se prémunir contre une démonétisation qui peut être rétro-active, car les changements de règles concernent même les vidéos publiées avant les mises à jour.

Des insultes qui provoquent des démonétisations

La mise à jour de janvier, qui interdisait les vulgarités dans les 15 premières secondes de la vidéo, avait notamment provoqué la colère de nombreux créateurs qui avaient vu leurs anciennes vidéos démonétisées et constaté une perte de revenus.

«Sachez qu’à moins d’être le créateur le plus poli du monde, Youtube nous casse bien les couilles avec sa nouvelle règle de démonétisation de gros mots. C’est ridicule, la censure bousille la vidéo et leur règle est rétroactive. Un simple « Oh merde » suffit à démonétiser», s’était plaint le Youtubeur Terracid (Wankil Studio) sur Twitter.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Des dromadaires attendus à Paris ce samedi

La Fédération française pour le développement des camélidés en France et en Europe avait prévu de faire défiler une cinquantaine de dromadaires, chameaux, lamas et alpagas samedi des quais de Seine. Le parcours a été revu.

Voir plus d'articles

À la Une