Accueil Actu Stars

Florent Pagny explique l’avancée de sa maladie: «Je repars en chimiothérapie»

Le chanteur était l’invité de Laurent Delahousse pour parler de son autobiographie à sortir prochainement. Il est également revenu sur l’évolution de son cancer du poumon aujourd’hui.

Temps de lecture: 3 min

Le combat contre la maladie est loin d’être fini pour Florent Pagny. Le chanteur était invité sur le plateau de « 20h30 le dimanche », animé par Laurent Delahousse. Il venait annoncer la sortie toute prochaine de son autobiographie. Ensemble, ils ont abordé les thématiques du livre mais aussi la suite que donne Florent Pagny, au traitement de son cancer du poumon, découvert l’année passée.

Ce dernier avait expliqué qu’il faisait aujourd’hui face à une récidive. Face au journaliste qui lui demande s’il allait repartir en Patagonie, le chanteur répond avec humour : « Ah non, là je repars en chimiothérapie ». Il ajoute : « Ça avait super bien marché, c’est juste que j’ai fait un peu le con pendant quatre, cinq mois et il y a pu avoir cette rechute qui est arrivée il y a un mois et demi ».

Lorsqu’il avait annoncé sa rechute, il y a un peu plus d’un mois, il avait parlé d’un « ganglion qui a fixé » : « Les médecins français m’ont demandé de rentrer tout de suite. On parlait de biopsie, il n’y a même pas eu de biopsie parce que finalement je suis rentré tout de suite. J’ai fini ce que j’avais à faire, et puis je suis revenu et en voyant ce qui se passait, il avait tellement évolué qu’on savait que c’était les mêmes origines que l’autre. Il était un peu ailleurs mais c’était la chaîne ganglionnaire. Et puis on y retourne, chimiothérapie ».

À lire aussi : Amour, maladie et le fisc, Florent Pagny se révèle dans son autobiographie

Déjà en mars dernier, alors que « Sept à Huit » diffusait un entretien réalisé justement en Patagonie, Florent Pagny avouait avoir quelques regrets de ne pas avoir correctement suivi son traitement. « Peut-être que si j’avais été en France, je n’aurais pas ce ganglion qui apparaît comme ça, si j’avais suivi le programme. C’est un peu de ma faute », avait-il glissé. Cette fois-ci, il répète : « J’ai joué un peu, alors que l’on ne joue pas avec ça.Le cycle de l’immunothérapie a une valeur de quatre mois, et au 5e mois, une nuit, ça s’est déclenché, j’ai toussé toute la nuit ».

Cependant, il ne laisse pas paraître de perte de moral et continue de s’accrocher : « Ça va super bien (…) Je vais enchaîner une troisième chimiothérapie et puis on ira regarder ce qu’il s’est passé. De toute façon, je serai toujours sous le contrôle avec cette immunothérapie que je ne lâcherai plus. Je ne ferai pas deux fois la même bêtise. Je vais devoir l’organiser et la suivre pendant quelques années ».

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une