Accueil Actu Soirmag

La GPA en Belgique: «Cen’est pas ce que vous croyez»

Aux États-Unis, les stars sont nombreuses à avoir recours à la gestation pour autrui. En Belgique, la législation patine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Récemment, Paris Hilton annonçait avoir eu recours à la GPA parce qu’elle avait peur de l’accouchement. Mais qu’en est-il en Belgique ? Quelle est la législation en vigueur et qui sont les femmes qui font appel à une mère porteuse ?

Sophie (prénom d’emprunt), quadragénaire du Brabant wallon, est épuisée mais heureuse. Cela fait neuf mois qu’un petit garçon, son deuxième, gazouille sous son toit. Sophie a porté son premier enfant et a eu recours à la GPA en Ukraine pour le second. Entre les deux, une histoire intime tragique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs