Accueil Jacques Pradel raconte

Jim Jones et le Temple du Peuple (1/2)

Un gourou complètement fou a entraîné 914 victimes dans ses délires paranoïaques. La foi qui tue !

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 7 min

Le 18 novembre 1978, plusieurs centaines d’adeptes d’une secte américaine boivent, volontairement ou sous la menace de leur gourou, un mélange de cyanure, de somnifères et de jus d’orange. Ceux qui tentent de s’enfuir sont abattus par balles ou par flèches. Le lendemain, les forces de police du petit État de Guyana (ancienne Guyane britannique) dénombraient 914 victimes, dont 276 enfants ! Il s’agit du plus grand suicide de masse de l’Histoire.

Un contexte social de racisme

Pour comprendre comment et pourquoi ce massacre a pu avoir lieu, voici la véritable histoire de Jim Jones, pasteur oscillant entre le communisme et le fondamentalisme protestant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Jacques Pradel raconte

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs