Accueil Actu Stars

Johnny Hallyday au cœur d’une polémique

La Cour des comptes française s’interroge sur l’utilité « d’aides » versées au chanteur, après sa mort.

Temps de lecture: 2 min

En France, six ans après la mort de Johnny Hallyday, le chanteur est au cœur d’une polémique. En effet, son nom apparaît dans une liste d’artistes ayant obtenu des « aides importantes ». Dans cette liste, on retrouve également Florent Pagny, Bernard Lavilliers, Juliette Armanet ou encore Benjamin Biolay. La Cour des comptes française s’interroge sur l’utilité de ces sommes qui leur ont été versées.

Selon Le Canard enchainé, la maison de disques de Johnny a empoché 333.890 euros de redevance copie privée pour les trois albums posthumes de l’artiste parus entre 2017 et 2019. Ce système de redevance doit compenser la perte de revenus due à la copie et est financé par les sociétés d’appareils de stockage. L’association La Culture avec La Copie Privée explique : « La rémunération pour copie privée permet, par exemple, de copier notre film préféré sur notre box, d’enregistrer notre musique ou nos images favorites sur notre smartphone, de lire nos livres sur notre tablette. En contrepartie, les fabricants (ou importateurs) de ces supports de stockage versent une rémunération pour les auteurs, artistes, éditeurs et producteurs des œuvres qui sont ainsi dupliquées. »

Le but de cette rémunération est de venir en aide aux auteurs et producteurs lésés et représente une aide à la création afin, notamment, que de nouveaux talents aient une chance de vivre de leur art. Pour certains, ces sommes versées au chanteur décédé ont été détournées.

Des artistes confirmés

En ce qui concerne Florent Pagny, Bernard Lavilliers, Benjamin Biolay et Juliette Armanet, ce sont tous des chanteurs confirmés. Selon les chiffres de la Cour des comptes, cette dernière a touché 154.000 euros en 2021 grâce à cette redevance. Benjamin Biolay a reçu 119.000 euros et Bernard Lavilliers 120.000 euros. Quant à Florent Pagny, il a empoché 271.000 euros la même année. La Cour des comptes s’interroge donc sur « l’utilité d’aides importantes attribuées à des projets portés par des artistes installés et dont l’équilibre économique ne paraît pas nécessiter de soutien particulier. »

À lire aussi : Johnny Hallyday chante des génériques grâce à une intelligence artificielle (vidéos)

De son côté, Laeticia Hallyday tente de rembourser les dettes fiscales de Johnny, estimées à 30 millions d’euros. Cette interrogation de la part de la Cour des comptes n’est donc pas vraiment la bienvenue.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une