Accueil Soirmag Royal

Le programme de l’arrivée de Charles III en France

Après un premier rendez-vous manqué, le grand jour : Charles III entame mercredi une visite d’Etat de trois jours en France, empreinte de solennité et de faste, pour célébrer la relance de l’amitié franco-britannique après les turbulences du Brexit.

Temps de lecture: 3 min

Charles, devait signer à Paris sa première visite officielle à l’étranger en tant que roi en mars dernier. Les tensions en France ont empêché ce déplacement. Finalement, il s’est d’abord rendu à Berlin. Six mois plus tard, le calme est revenu dans les rues de la capitale française et l’heure est de nouveau à « l’Entente cordiale », ou concorde franco-britannique, dont les 120 ans seront célébrés en avril prochain. Pour les grandes retrouvailles, la République a sorti le grand jeu, des Champs-Elysées à la galerie des Glaces du château de Versailles.

Sortie en Citröen DS7

Charles III et Camilla arriveront sur le tarmac d’Orly à 14h et seront reçus par la Première ministre Elizabeth Borne. Peu avant 15h, ils seront accueillis en grande pompe par Emmanuel et Brigitte Macron à l’Arc de Triomphe pour une cérémonie de ravivage de la flamme sur la tombe du Soldat inconnu suivie d’une descente des Champs-Elysées.

Le roi et le président emprunteront l’avenue la «  plus célèbre du monde » à bord d’une Citröen DS7 décapotable escortée par 136 chevaux de la Garde républicaine pour rejoindre le palais de l’Elysée où ils auront un entretien en tête-à-tête.

Autre temps fort de la visite, un dîner d’Etat sera offert dans la soirée dans la prestigieuse galerie des Glaces. Un clin d’œil à la mère du roi, Elizabeth II, qui fut invitée à déjeuner dans le même décor somptueux en 1957 et revint à Versailles en 1972. Le Roi était sensible à l’idée de «  marcher dans les pas de sa mère », souligne l’Elysée.

Il se rendra aussi jeudi au Marché aux fleurs, que sa mère affectionnait et qui avait été rebaptisé du nom de la Reine en 2014, au cœur de Paris.

A Versailles, la République va mettre les petits plats dans les grands : homard bleu, volaille de Bresse et macaron à la rose, préparés par trois chefs, seront servis à la table du roi, dans une porcelaine de Sèvres.

Une visite politique

« Le château de Versailles représente la France, l’excellence française à l’étranger. Il s’agit d’honorer son hôte et d’une certaine manière de l’impressionner », rappelle l’historien Fabien Oppermann, auteur du « Versailles des présidents ».

Le roi, qui entend asseoir son image à l’international un an après son accession au trône, entamera jeudi la partie la plus politique de sa visite avec un discours à la tribune du Sénat, une première pour un souverain britannique. Il mettra aussi en avant un sujet qui lui tient à cœur, l’environnement, lors d’une table ronde sur le réchauffement climatique qu’il clôturera avec le président Macron au Museum national d’histoire naturelle puis vendredi à Bordeaux, dans une région durement frappée par les incendies en 2022 et qui compte de nombreux Britanniques.

Pour la circonstance, 8.000 policiers et gendarmes seront mobilisés mercredi et jusqu’à 12.000 vendredi, où la visite du roi coïncidera aussi avec celle du Pape François à Marseille.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une