Accueil Soirmag Royal

Le prince Laurent, l’électron libre de la Famille royale

Le prince Laurent fêtera ses 60 ans dans quelques jours.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 5 min

Le 19 octobre 1963, le château du Belvédère a soudain retenti des cris d’un fort beau bébé. Le prince Laurent Benoît Baudouin Marie de Belgique poussait sa première « gueulante » dans un monde qui l’attendait au tournant. Soixante ans plus tard, le Prince mène toujours une vie de combat. D’abord, il y a la bataille juridique qui l’oppose à l’État libyen depuis plus de dix ans, qu’il a remportée à maintes reprises devant les tribunaux, mais qui ne lui permet toujours pas de récupérer la créance due (aujourd’hui d’environ 50 millions d’euros, intérêts compris). Dans cette épreuve, il a d’ailleurs appris à devenir patient. Mais Laurent mène un autre combat, encore plus important, pour la protection de son statut et plus encore la protection de sa famille. Car comme il le dit dans notre entretien, sa subsistance dépend du bon vouloir du monde politique. De manière exceptionnelle, sur intervention du roi Albert II à l’époque, depuis les années 2000, le Parlement a décidé d’octroyer à Laurent (et sa sœur Astrid) une dotation annuelle s’élevant à plus de 300.000 euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs