Accueil Actu Soirmag

Les confessions du père Richard Erpicum, ancien exorciste

Le père Richard Erpicum a exercé cette étrange mission pour l’archidiocèse de Malines-Bruxelles. Il se souvient des cas les plus extrêmes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 6 min

Deux fillettes qui hurlent et vocifèrent, le visage déformé, défiguré. Tout à coup, elles changent de voix, comme possédées par un terrible démon. Face à elles, des proches n’ont d’autre solution que de faire appel à l’exorcisme. Un crucifix et une prière pour seules armes face aux forces diaboliques… Telle est la trame du film « L’exorciste : dévotion » (« The exorcist : believer »), diffusé depuis le 11 octobre dans la plupart des cinémas du pays. Cette suite réalisée par David Gordon Green sort quelque 50 ans après la sortie du chef-d’œuvre de William Friedkin, « L’exorciste », qui terrorisa le public et conscientisa sur cette réalité : des gens font réellement appel à des professionnels de l’exorcisme pour les aider à se libérer de ce qu’ils ressentent comme une emprise maléfique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs