Accueil Actu Soirmag

Malgré l’opposition de la fille d’Albert Uderzo, un dessin d’Astérix mis aux enchères

Selon la fille du dessinateur, le dessin a été volé.

Temps de lecture: 4 min

Un dessin original d’Albert Uderzo datant de 1963 doit être mis aux enchères dimanche à Bruxelles, malgré l’opposition réaffirmée jeudi de la veuve et la fille du créateur d’Astérix, qui soutiennent que l’œuvre a été volée.

Il s’agit d’un dessin original de la couverture d’« Astérix et Cléopâtre », une gouache de 32x17 cm, dont la valeur est estimée entre 400.000 et 500.000 euros.

L’œuvre est cédée par le fils d’un homme qui en est devenu le propriétaire il y a plus de 50 ans «  suite à un don réalisé par Albert Uderzo », assure la maison d’enchères Millon, qui a décidé de maintenir la vente malgré la controverse.

Car le hic est que Sylvie Uderzo, la fille du dessinateur mort en 2020, « conteste la propriété » de cette planche, détenue selon elle sans «  aucune attestation » ou mention écrite de son père.

Sylvie Uderzo a chargé le mois dernier l’avocate française Orly Rezlan de porter plainte auprès du parquet de Bruxelles. La plainte a été déposée le 27 novembre pour « recel d’abus de confiance ou de vol », a précisé Me Rezlan.

Sollicité jeudi par l’AFP, le parquet n’était pas en mesure de répondre dans l’immédiat sur les suites données à la plainte.

«  Tout propriétaire ou détenteur actuel ou futur de cette œuvre est susceptible d’être poursuivi pour recel », a insisté de son côté l’avocate jeudi, se disant «  surprise » que la vente ne soit pas suspendue.

«  De son vivant, Albert Uderzo avait affirmé publiquement qu’il s’opposerait à la mise en vente de tout dessin ne comportant pas sa dédicace en ajoutant ceci, à propos de planches données ‘tu me l’apportes, je te la dédicace’», a souligné Orly Rezlan.

Elle a précisé agir au nom de Sylvie mais aussi d’Ada Uderzo, la veuve du dessinateur.

Une photo à la table d’Uderzo

L’argument de la «  non-dédicace » est balayé par Millon Belgique, filiale d’une société d’enchères centenaire fondée à Paris et qui se revendique comme une référence dans le monde de la BD.

«  Le motif d’opposition exprimé par la famille Uderzo selon lequel un original non dédicacé par Albert Uderzo serait nécessairement le fruit d’un vol ne résiste pas à l’analyse en droit », a indiqué la firme, fustigeant « une simple pétition de principe ».

Selon Arnaud de Partz, directeur général de Millon Belgique, «  beaucoup d’autres pièces non-dédicacées (d’Uderzo) ont déjà été mises en vente officiellement, en vente publique ».

Pour prouver sa bonne foi, le responsable a produit la copie d’une photo en noir en blanc sur laquelle on voit l’homme présenté comme l’acquéreur du dessin partager un repas à la table du couple Uderzo, dans le jardin d’un hôtel normand à la fin des années 1960.

«  Nous avons montré cette photo à Sylvie Uderzo pour lui montrer que le père du vendeur connaissait bien son père », a fait valoir M. de Partz.

Immense succès au cinéma, avec près de 25 millions d’entrées dans le monde pour « Astérix et Obélix : mission Cléopâtre » (2002), les aventures du Gaulois en Égypte ont d’abord été un album de bande dessinée.

Sur le dessin de Une, Uderzo parodie l’affiche de la production hollywoodienne « Cléopâtre » de 1963, à l’époque le film le plus cher de l’histoire. La Cléopâtre d’Uderzo prend la même pose qu’Elizabeth Taylor, Astérix remplace le Jules César incarné par Rex Harrison et Obélix Marc Antoine, joué par Richard Burton.

Les originaux de la BD attirent ces dernières années un public de collectionneurs toujours plus large et fortuné, expliquant l’envolée des prix.

À lire aussi : Tintin et Astérix se font concurrence lors d’une vente aux enchères estimée à 130.000 euros

En février, un dessin original d’Hergé réalisé en 1942 pour la couverture de « Tintin en Amérique » avait été adjugé à Paris pour 2,16 millions d’euros.

Dans certaines ventes, comme celle de la couverture du « Lotus Bleu » en 2021, les ayants droit du dessinateur ont mis en doute le mode d’acquisition de l’œuvre, sans forcément aller jusqu’à saisir la justice.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une