Accueil Soirmag Royal

Les confidences du roi Philippe sur sa jeunesse: «A l’école, j’étais un peu différent»

La RTBF va diffuser un documentaire exclusif sur le monarque.

Temps de lecture: 2 min

Ce vendredi 15 décembre, la RTBF va diffuser sur La Une un documentaire sur le roi Philippe. Ce documentaire s’intitule « Philippe, une année avec le roi des Belges » et se plonge dans la vie professionnelle du roi Philippe, durant ses rencontres, ses voyages, ses moments rares et confidentiels.

À quatre jours de la diffusion du documentaire, la RTBF a dévoilé quelques extraits. Le roi se confie notamment sur sa jeunesse : « Je me suis rendu compte que la vie n’était pas facile très tôt dans ma vie… Et le regard des gens, pas évident. Les gens qui jugent… À l’école. C’est dur… J’étais autre, j’étais un peu différent. De par ma fonction oui, ce n’était pas facile. Mais moi je suis le premier de l’Histoire de la monarchie à être allé dans une école normale, etc. La génération d’avant, tout était un peu fait sur mesure, avec des professeurs qui venaient à la maison. Moi je n’ai pas vraiment connu ça… Il faut se battre. »

À lire aussi Un an dans l’ombre du roi Philippe

Et d’ajouter par la suite : « Je regardais beaucoup, j’observais, mais je n’étais pas très sociable. À l’époque. Pas ouvert. Cela s’est passé beaucoup plus tard. En fait j’ai été entre guillemets en paix avec ça le jour où je suis devenu roi. Cela ne fait même pas dix ans, excusez du peu […]. Moi je ne suis pas du genre à me révolter, je n’ai pas fait ça, moi j’ai plutôt intériorisé. J’ai plutôt cherché à voir comment construire mon monde à moi. Moi on m’a donné un capital ; je n’ai justement pas dit que j’allais rejeter ça. J’ai dit avec ça, qu’est-ce que je vais faire ? »

À lire aussi Les photos du roi Philippe et de la reine Mathilde en visite en Allemagne

Le monarque qui a fêté ses 10 ans de règne a également évoqué sa sensibilité : « Selon moi, tout le monde est sensible. Chaque personne traverse des moments difficiles, a été blessée par d’autres, par la vie. Mais beaucoup de gens cachent leur sensibilité. L’important est de ne pas croire qu’on est seul, avec ses problèmes, mais de savoir que tout le monde a des problèmes. Et je pense que si l’on sait qu’on a tous été blessés un jour, on peut relativiser ses propres problèmes, mais aussi les utiliser pour comprendre et aider les autres. »

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Aussi en Royal

Voir plus d'articles

À la Une