Accueil Actu Soirmag

L’affaire Bénédicte Belair: le naufrage d’une enquête bâclée

En partenariat avec l’émission «Un crime parfait?», «Soir mag» raconte des faits divers qui ont marqué ces dernières décennies. Ce 27 février sur RTL-TVI, l’affaire Bénédicte Belair.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au Soirmag Temps de lecture: 5 min

Le 4 avril 2017, gendarmes et pompiers découvrent, dans le salon d’un petit pavillon de Pont-Sainte-Maxence, dans l’Oise, Bénédicte Belair, 55 ans, allongée. Elle gît sans vie dans une mare de sang. Un urgentiste présent sur place, interrogé par « Le Monde », juge la scène « choquante ». La victime est « en état de rigidité cadavérique et dévêtue ». S’il n’est pas légiste, le professionnel de la santé est par contre catégorique : les lésions qu’elle a sur le visage sont incompatibles avec des mutilations provoquées par son chien… Cette précision a son importance. Et pour le comprendre, il faut remonter au moment où le compagnon de la défunte, William Morell, a découvert son cadavre. Plutôt que d’alerter immédiatement les secours, il a préféré d’abord appeler la mère de Bénédicte Belair.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs