Accueil Actu Stars

César 2024: l’hommage inattendu de Raphaël Quenard aux agriculteurs (vidéo)

Le comédien, lui-même descendant d’une « famille de paysans », n’a pas manqué d’avoir quelques mots pour les acteurs de cette profession qui manifestent leur colère un peu partout en Europe ces dernières semaines.

Temps de lecture: 3 min

Une ascension fulgurante : sacré révélation masculine de l’année pour « Chien de la casse », Raphaël Quenard est passé, en quelques mois, du statut de jeune acteur cantonné aux seconds rôles à celui de gloire montante du cinéma français.

Star de la 49e cérémonie des César, il était aussi en lice pour la statuette du meilleur acteur pour « Yannick » et pour un court-métrage qu’il a co-dirigé (« L’acteur ou la surprenante vertu de l’incompréhension »).

Dans « Chien de la casse », sacré vendredi meilleur premier film, l’acteur de 32 ans incarne Mirales, un jeune qui traîne en jogging dans son petit village du sud de la France.

Ce premier film sur la jeunesse rurale, signé Jean-Baptiste Durand, avait offert un écrin à l’acteur, à la tchatche inimitable, que certains comparent déjà à Patrick Dewaere.

«  J’ai une phrase que j’ai entendue : ‘Nos vies sont jalonnées de souffrance et de chagrin. Mais la plus terrible d’entre elles, c’est de nous voir tous les jours nous acharner à étouffer le p’tit enfant qui est en nous’», a-t-il déclaré sur scène, en recevant son prix.

Il a ensuite expliqué : « En tant que petit-fils de paysans, je voulais dire une chose, c’est que la cutlure comme tout le reste, elle dépend et elle n’est rien sans l’agriculture. Et donc je voudrais dire un merci et un respect infini à tous ces gens qui travaillent d’arrache-pied pour nous offrir le luxe de remplir nos estomacs avec des bons fruits, des bons légumes, des bons céréales de qualité française. »

En 2023, il a été aussi Yannick pour Quentin Dupieux, un spectateur de théâtre, en colère, qui prend à partie les comédiens au beau milieu de la représentation d’une pièce.

«  C’est clair que ça bouge pour moi », répondait l’acteur à l’AFP en juillet à la sortie du long-métrage « Cash » sur Netflix.

« Couteau entre les dents »

Si Jérémie Rozan, le réalisateur de « Cash », n’hésite pas à voir en lui «  un grand acteur », Raphaël Quenard n’en est pourtant qu’à ses débuts.

Son premier rôle en tant que tête d’affiche, il l’a décroché «  le couteau entre les dents » pour « Chien de la casse » (102.000 entrées). «  J’ai harcelé et envoyé une quantité astronomique de mails. Il (le réalisateur, NDLR) n’en pouvait plus à la fin. »

À lire aussi : Voici le palmarès complet des César 2024

«  C’est quelqu’un qui a une grande part d’ombre mais qui ne peut se résumer à ça », assurait-il de son phrasé si singulier : lent et saccadé, le tout servi par une voix nasillarde.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

À lire aussi César 2024: deux frères nommés dans la même catégorie, leur mère est une célèbre actrice
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une