Accueil Actu Télé

L’émotion de Roselyne Bachelot en évoquant les violences sexistes dans le milieu médical

Depuis plusieurs jours, #MeTooHôpital qui commence à se faire entendre. L’ancienne ministre française de la Santé a pris la parole sur le plateau de « C à vous ».

Temps de lecture: 2 min

Ce jeudi 18 avril, Roselyne Bachelot était l’invitée sur le plateau de « C à vous ». Elle a été invitée à réagir face aux accusations de harcèlement sexuel formulées contre l’urgentiste Patrick Pelloux. Roselyne Bachelot a été épinglée au même moment pour avoir simplement changé l’affectation de l’urgentiste lorsque les premières plaintes sont remontées jusqu’au ministère.

Mais face à Anne-Elisabeth Lemoine, Roselyne Bachelot s’est retrouvée submergée par l’émotion. La séquence avait d’ailleurs été partagée sur les réseaux sociaux de l’émission avant d’être supprimée. L’ancienne ministre de la Santé a confié qu’elle a elle-même été victime de ce genre de harcèlement durant ses études et ses années en tant que pharmacienne.

« Il est temps que la loi du silence ne règne plus ! », répond-elle quand le sujet des agressions et du harcèlement sexuel arrive sur la table. Avec émotion, elle se souvient : « Un exemple : le bizutage (envers) les étudiantes. Il y avait un miroir au-dessus de la table, on demandait d’ôter sa culotte et de marcher sur la table pour que les étudiants mâles puissent regarder notre sexe ». Elle confie s’être « évanouie à l’idée de le faire ».

Avec difficulté, elle fait également entendre que ce genre de comportement a continué également à l’hôpital. Anne-Elisabeth Lemoine lui demande alors comment elle s’est défendue dans ce genre de situation. « On ne se défend pas, on ne peut pas. J’ai un peu de mal à en parler si vous me le permettez », conclut Roselyne Bachelot.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une