Accueil Actu Soirmag

L’ancienne Miss France Marine Lorphelin brise le silence à propos du #MeToo à l’hôpital (vidéo)

Ce mois-ci, Karine Lacombe, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine a ouvert les vannes pour que le mouvement #MeToo touche enfin le milieu hospitalier.

Vidéo - Temps de lecture: 2 min

Karine Lacombe, cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine, a dénoncé les propos et les pratiques au sein du milieu hospitalier et notamment, elle accusait l’urgentiste médiatique Patrick Pelloux de « harcèlement sexuel et moral ». Après ces accusations, le mouvement #MeToo a atteint le milieu hospitalier.

De son côté, Marine Lorphelin, ancienne Miss France aujourd’hui médecin généraliste, a confié avoir été victime de « comportements inappropriés ». À travers une vidéo, la jeune femme explique l’importance de parler autour de soi pour « faire bouger les choses ».

Dans sa vidéo, Marine Lorphelin partage son expérience, notamment lors d’un stage en chirurgie. « C’est un stage dans lequel j’étais l’une des seules femmes. J’étais très jeune, j’avais déjà été élue Miss France et j’ai eu le droit à des dizaines et des dizaines de blagues de cul graveleuses, des questions sur mon intimité, des mains baladeuses et des comportements vraiment inappropriés », se souvient-elle.

À lire aussi : L’émotion de Roselyne Bachelot en évoquant les violences sexistes dans le milieu médical

« Je regrette de n’avoir pas su quoi faire, mais j’étais jeune et c’est vrai qu’on disait qu’il fallait accepter ces comportements « habituels », « normaux », attribués à des anciens médecins de l’ancienne génération et surtout, qu’il ne fallait pas faire de vague à l’hôpital, si tu voulais qu’on valide ton stage », explique-t-elle encore.

« Aujourd’hui, oui, il faut parler, parler de ce qu’il s’est passé avant et de ce qui se passe encore maintenant (…) Parlez en autour de vous, à votre hiérarchie, et tout ensemble c’est comme ça qu’on va réussir à faire bouger les choses », assure-t-elle.

Retrouvez plus d’actualités sur www.soirmag.be et sur Facebook.

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une