Accueil Actu Soirmag

Bernard Pivot, la face cachée du passionné

L’écrivain et présentateur français, passionné par la langue française, est mort le 6 mai à l’âge de 89 ans. Jacques Pessis, notre correspondant à Paris, l’a bien connu.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La popularité de Bernard Pivot a largement dépassé l’audience néanmoins importante de ses téléspectateurs-lecteurs. J’en veux pour preuve ces salons du livre où nos noms commençant par la lettre « P » m’ont régulièrement donné le privilège d’être son voisin. Le rituel n’a jamais changé. Je me souviens, comme si c’était hier, de son entrée dans la salle, de cette vague déferlante en direction de la place qui lui avait été attribuée. Je le revois prenant le temps de rejoindre tranquillement une table menaçant de s’effondrer à tout moment sous le poids des romans et d’essais destinés à recevoir son paraphe. J’ai encore dans l’oreille ce moment où, après avoir sorti son stylo, il s’adressait à un premier interlocuteur pour lui demander son nom. À cet instant, j’ai eu le sentiment d’assister au début d’un « Apostrophes », avec le générique en moins.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs