Accueil Actu Soirmag

Un vol Ryanair vire au cauchemar de 24 heures au départ de Bruxelles (vidéo)

L’avion devait rejoindre la Sicile. Et ça a été un peu plus long que prévu.

Temps de lecture: 2 min

Rien ne va plus chez Ryanair. Un vol de la compagnie irlandaise s’est transformé en cauchemar de 24 heures, comme le raconte RTL, images à l’appui. Il devait s’agir d’un vol tranquille vers la Sicile, au départ de Bruxelles. Mais à l’aéroport de la capitale, rien ne s’est passé comme prévu. Embarqués, puis débarqués – à deux reprises note le média belge –, ils sont finalement reconduits dans le hall du terminal où ils doivent attendre plusieurs heures « sans boire, ni manger ! Ce n’est qu’à 21h qu’ils ont reçu un bon de 5 euros », raconte la maman d’une jeune voyageuse qui prenait l’avion seule. Notez que l’avion devait décoller à 17h20 ce mardi 31 juillet.

À lire sur le même sujet =>Un couple homosexuel débarqué d’un avion au profit d’un couple hétérosexuel qui souhaitait être assis côte à côte

Voyage en bus

Ici, il n’est pas question d’un incendie au sein de l’engin, ni d’une évacuation difficilement contrôlée, mais bien d’une situation cauchemardesque qui ne s’arrête pas à ces premiers soucis de retard. À 22h45, Ryanair affrète un nouvel appareil, direction Rome où une correspondance étai planifiée, direction Catane. Souci, le vol initial est à 21h30. Les passagers l’ont donc raté mais on leur promet une nuit d’hôtel dans la capitale italienne et un siège dans le prochain avion pour la Sicile. À l’arrivée, c’est une tout autre ambiance qui attend les voyageurs.

« Au lieu de les loger, on les a laissés dans le hall d’entrée de l’aéroport, affalés par terre », affirme la maman de la jeune voyageuse, interviewée par RTL. Pire : à 3 heures du matin, Ryanair affrète… un bus pour aller jusqu’en Sicile. Entassés « comme du bétail », les passagers se préparent à vivre un trajet long d’au moins douze heures, indiquent nos confrères de RTL. « Nous avons payé la somme de 400 euros et tout ça pour se taper des heures de stress, d’énervement, d’inquiétude », conclut la maman qui a vécu ce cauchemar à distance. Ce qui est sûr, c’est que ça fait cher pour un trajet en bus.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une