Le jury de The Voice Belgique est désormais au complet: revue d’effectif (vidéos)

Elle est jeune, pétillante, bruxelloise et possède une voix aussi reconnaissable qu’agréable. Elle, c’est Typh Barrow, la nouvelle coach du télécrochet de La Une. Les téléspectateurs ne la connaissent peut-être pas encore très bien, même si les plus fidèles l’ont déjà vue dans The Voice Belgique puisqu’elle avait assisté BJ Scott à l’une ou l’autre reprise en tant que co-coach lors de la saison 5 du programme. Les deux femmes ont d’ailleurs déjà partagé la scène.

Voir la vidéo sur mobile

Pas si nouvelle que ça

Mais Typh Barrow est loin d’être une inconnue du paysage musical belge. À 31 ans, elle a sorti son premier album, « Raw », en janvier 2018 et s’impose comme l’une des révélations de l’année. La jeune femme, auteure-compositrice-interprète a des atouts à faire valoir auprès des multiples talents qui se presseront sur le plateau de The Voice dès les auditions à l’aveugle.

La Bruxelloise a accordé une interview à la RTBF ce mercredi 22 août dans laquelle elle explique que cette nouvelle expérience va être « une découverte ». Mais Typh Barrow a déjà une petite idée de la coach qu’elle aimerait être : « je serai une coach motivante, à l’écoute et inspirée. J’espère pouvoir communiquer plein de bonnes énergies aux Talents », explique celle qui attend des voix qui lui « dressent les poils ».

Matthew Irons, l’année de la confirmation

Typh Barrow est donc en terrain quelque peu connu. D’autant qu’elle a déjà eu l’occasion de rencontrer Matthew Irons. « Je trouve que c’est un super mec en plus d’être un super artiste et super musicien. Il a un talent fou », confesse-t-elle. Matthew Irons a donc décidé de rempiler. C’était officiel depuis un bon moment du côté de la RTBF qui a donc été convaincue par la première saison du leader du groupe Puggy sur son fauteuil rouge.

Et il faut bien avouer que Matthew Irons était à l’aise dans l’exercice. Certes, il aime les longues tirades et les boutades attendues mais il n’en est pas moins un coach de qualité. Sans se poser en spécialiste musical, on peut quand même avancer qu’il est le juré à avoir proposé les prestations les plus osées dans le studio liégeois de The Voice. C’est d’ailleurs lui qui a remporté l’émission grâce à son talent – au-dessus du lot, il faut bien le reconnaître – Valentin Brognion.

Matthew Irons, c’est donc cet Anglais né à Louvain en 1980 et qui a grandi en Belgique. Avec son air de bon élève et son côté travailleur, il a su inculquer ses valeurs artistiques et apporter son savoir à ses talents. Nul doute qu’il tâchera d’en faire de même lors de cette huitième saison qui promet.

Slimane, vers la victoire ?

D’autant qu’à ses côtés, il retrouvera Slimane, la bonne pioche de la RTBF. Les joutes verbales entre les deux chanteurs ont fait le sel de la saison précédent et devraient à nouveau ravir les téléspectateurs. Le chanteur français, révélé grâce à la version hexagonale de The Voice, maîtrise le programme sur le bout des doigts et sait appuyer où il faut – et pas que sur le buzzer donc – pour attirer les talents dans son équipe. Malgré toute cette science du télécrochet, Slimane n’avait pas réussi à remporter le concours musical. Nul doute que cet échec a dû peser dans la balance au moment de re-signer pour un deuxième opus. L’interprète de « Paname » a des envies de gagne.

Slimane, Typh Barrow avoue ne pas le connaître personnellement mais l’avoir suivi dans l’aventure The Voice Belgique. « Je l’ai trouvé super sympa. Je me réjouis de le rencontrer et de passer cette aventure à ses côtés », note la Bruxelloise qui partage le même avis sur la dernière coach du télécrochet, à savoir Vitaa. Il y aura donc deux femmes dans le jury de l’émission de la RTBF.

Vitaa, l’amie des talents mais pas que

Et oui, il faudra bel et bien compter sur Vitaa. L’année passée, son entrée dans The Voice Belgique avait surpris pas mal d’observateurs. Qu’allait bien pouvoir apporter cette chanteuse française aux racines RnB profondément ancrées ? La réponse ne s’était pas fait attendre puisque Vitaa avait apporté ce supplément de fraîcheur – en plus de ses conseils évidemment – à une émission qui se cherchait un visage féminin un rien plus neuf que celui de BJ Scott, la chanteuse américaine présente dans The Voice depuis le début du télécrochet.

Vitaa avait également pu surfer sur sa très grande complicité avec Slimane. Les deux Français, visiblement très amis dans la vie, avaient pu partager leur aventure et se conseiller l’un l’autre. Nul doute que les deux compères réitéreront l’expérience pour cette nouvelle saison et que le choix de l’un de repartir pour une année était lié à la décision de l’autre. Les deux restent et c’est une nouvelle d’importance pour la RTBF. Reste à voir, désormais, si Typh Barrow va réussir à imposer son style comme elle a réussi à imposer sa musique au paysage artistique belge.