«Un cauchemar»: celle qui accuse Chris Brown de viol raconte sa version des faits

BelgaImage
BelgaImage

Elle maintient sa version des faits et assure qu’elle ne souhaitait pas que « cette procédure soit connue ». Ce mercredi 23 janvier, Le Parisien publie le témoignage de celle qui accuse Chris Brown de viol. Les faits se seraient déroulés dans l’hôtel Mandarin Oriental, situé dans le Ier arrondissement de la capitale française. Le rappeur américain est sorti de garde à vue ce mardi 22 janvier, libre. Il y avait été placé pour « viol aggravé » et « infraction à la législation sur les stupéfiants ». Pour l’heure, aucune mise en examen n’a été décidée. L’enquête se poursuit.

>Accusé de viol par une jeune femme, Chris Brown se défend avec virulence sur Instagram

« Et là, ça a recommencé »

Pour Karima (son prénom a été modifié par le journaliste du Parisien qui a pu la rencontrer, ndlr), cette soirée s’est transformée en « cauchemar ». Au moment de quitter les lieux, Chris Brown l’aurait « attrapée violemment par le bras ». « Il m’a poussée dans un dressing et m’a violée. Ensuite, j’ai voulu m’enfuir, mais je n’avais pas mon téléphone. Ils nous avaient été confisqués. Sauf qu’ils n’étaient plus dans la suite. J’ai demandé au garde du corps de me le rendre. Il m’a dit qu’ils étaient dans sa chambre. Nous sommes descendus au sixième étage et, là, ça a recommencé. De même qu’avec un autre proche de Chris Brown​, encore une fois dans la chambre de ce dernier au sixième ».

Les faits, qui ne sont pas avérés, font tout de même froid dans le dos. Chris Brown, de son côté, clame son innocence. La jeune femme, elle, assure – par le biais de son avocat cette fois-ci – vivre une situation « d’une extrême violence » depuis que « son identité est connue de beaucoup ». « Je suis traînée dans la boue sur les réseaux sociaux. Il y a même une photo de moi, prise par la police lors de mon audition, qui circule sur les réseaux sociaux, avec des insultes », raconte Karima au Parisien.

« Je veux la justice »

Elle raconte comment la soirée s’est déroulée. D’abord la fête dans une boîte de nuit parisienne avec plusieurs autres filles, Chris Brown et l’entourage de la star. Puis, c’est le retour à l’hôtel où la drogue semblait omniprésente : « Tout le monde prenait de la cocaïne. Chris Brown particulièrement, qui s’est mis à parler tout seul, et à arpenter nerveusement la suite, faisant des allers-retours vers la terrasse. J’ai décidé de partir, et d’aller aux toilettes avant ». C’est à ce moment-là que Chris Brown aurait décidé d’agir.

Après les faits racontés par la victime présumée, elle parvient à quitter les lieux. « J’étais brisée, en larmes », raconte-t-elle. « Je suis rentrée chez moi », continue Karima qui explique avoir porté plainte deux jours plus tard. La jeune femme, accusée par certains de pratiquer l’escorting, dément fermement. Quant à ceux qui estiment qu’elle accuse Chris Brown uniquement pour en retirer de l’argent, elle leur répond qu’elle « veut la justice ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern