Accusé d’avoir censuré une femme voilée lors du JT, Jean-Pierre Pernaut pris dans la tourmente xénophobe (vidéo)

Accusé d’avoir censuré une femme voilée lors du JT, Jean-Pierre Pernaut pris dans la tourmente xénophobe (vidéo)
BelgaImage

Tout commence dans le Canard Enchaîné, sorti en kiosques ce mercredi 20 février. L’hebdomadaire satirique français consacre l’une de ses brèves à un scoop qui vise Jean-Pierre Pernaut et ses supposées pratiques de censure opérées en marge de son rendez-vous quotidien d’information de 13h sur TF1. Le 12 février dernier, les équipes de la chaîne privée montent un sujet relatif à l’obligation d’afficher un drapeau français dans les salles de classe et le refrain de « La Marseillaise ». Les journalistes utilisent la technique du micro-trottoir pour dénicher quelques avis éclairés issus de la population.

Jean-Pierre Pernaut aurait alors passé une tête et remarqué qu’une femme portant le foulard était prévue dans le sujet JT. « Pernaut arrête tout », écrit le Canard Enchaîné. Et aurait dit : « Il n’y aura pas de femmes voilées dans mon journal  ! » L’hebdomadaire poursuit sa brève : « Et de couper court à toute protestation : ‘C’est mon journal, je fais ce que je veux’. Finalement, le sujet a été diffusé le soir même à 20 heures ». « Quand Pernaut avait mis les voiles », ironise le Canard. La source de l’hebdomadaire français n’est pas révélée et nous nous devons de prendre cette information avec toute la précaution nécessaire.

Accusation similaire

Sur les réseaux sociaux, l’article du journal satirique est partagé à de nombreuses reprises. Et l’information arrive à l’oreille d’Ahmed Tazir, journaliste français et présentateur sur « La chaîne parlementaire », média qui suit l’Assemblée nationale française. Ce dernier lance une nouvelle saillie à l’attention de Jean-Pierre Pernaut, sur son compte Twitter : « Un ancien reporter de TF1 me raconte : lors d’un traditionnel reportage ski dans les Alpes, JP Pernaut, himself, au téléphone avec ledit journaliste ‘On n’est bien d’accord, on fait comme on a dit, pas d’interviews de noirs ni d’Arabes…’(sic). Et ça passe crème  ! ».

Ahmed Tazir tente d’analyser : « Outre son relent xénophobe, ce genre de propos s’explique aussi par un puissant sentiment d’impunité d’une partie de mes confrères, qui sont souvent dans l’entre-soi, l’autoreproduction et aussi le mépris de la classe ». Pour l’heure, les informations délivrées par le Canard Enchaîné et par Ahmed Tazir qui accusent Jean-Pierre Pernaut de xénophobie sont formellement contestées par le présentateur du JT lui-même. Dans l’émission « Touche pas à mon poste », Valérie Benaïm s’en est fait l’écho, citant le principal intéressé : « Je ne comprends pas d’où ça sort il suffit de regarder mes JT, il y a toujours eu des femmes voilées, des femmes de couleur, la diversité ».

Un passé trouble

Une polémique sans fondement selon Jean-Pierre Pernaut. Toujours est-il que ce n’est pas la première fois que le boss du 13h est épinglé dans des controverses de la sorte. En juin 2018, Laurent Ruquier avait ainsi estimé, sous la forme d’une boutade, que le meilleur remplaçant possible pour le poste de JPP était probablement Florian Philippot, l’ancien bras droit de Marine Le Pen. « On garderait à peu près le même esprit, non  ? », avait raillé l’animateur de France 2. Les deux hommes ne s’entendent guère, Ruquier estimant également que le 13h de Pernaut est « très populaire » et « flatte des sentiments pas toujours nobles ».

Une autre enquête, publiée le 11 avril 2018 par le site Buzzfeed, naviguait dans les méandres du compte Facebook du journaliste de TF1. Un papier bien fouillé de David Perrotin – le journaliste a d’ailleurs réagi à la polémique qui touche actuellement Jean-Pierre Pernaut, estimant sur Twitter que JPP était là « fidèle à lui-même » – qui épinglait que le présentateur du JT « n’hésite pas à liker toujours publiquement de nombreux posts politiques anti-Macron, antimigrants ou des mèmes issus de l’extrême droite… »

Débat sur TPMP

Toujours est-il que la polémique enclenchée par Le Canard Enchaîné est arrivée aux oreilles de Cyril Hanouna. Ce jeudi 21 février, l’animateur de C8 a consacré une dizaine de minutes au cas Jean-Pierre Pernaut. Le journaliste de LCP, Ahmed Tazir était invité. Sur le plateau, les avis étaient partagés à la question de savoir si JPP a pu « censurer une femme voilée de son JT ». Impossible pour certains. À commencer par Cyril Hanouna en personne : « Je le connais, c’est un garçon extrêmement ouvert ».

Voir la vidéo sur mobile

La controverse aux relents xénophobes a eu le don d’agacer Benjamin Castaldi. Le chroniqueur de TPMP s’est emporté : « Vous êtes quand même une bande d’hypocrites. On va arrêter de se mentir deux minutes. Je l’ai entendu moi sur des chaînes : ‘Il y a trop d’Arabes, il y a trop de noirs. Dans ce casting, on enlève ci, on enlève ça’. C’est la véri  ». Benjamin Castaldi entendait sortir du débat centré sur la personne de Jean-Pierre Pernaut. Pour lui, il faut désormais « dire les choses » pour que ça « avance », pour que ça « change ». « On est en 2019, ça n’est plus possible et ça n’est plus acceptable. Cela me révolte », a-t-il lâché.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern