«J’ai dû me retenir de lui mettre une baffe»: Daniel Cohn-Bendit revient sur son clash avec Gilbert Collard sur TF1 (vidéo)

«J’ai dû me retenir de lui mettre une baffe»: Daniel Cohn-Bendit revient sur son clash avec Gilbert Collard sur TF1 (vidéo)
Capture d’écran - LCI

Les mots étaient durs. Les insultes ont plu sur le plateau de TF1 devant un public médusé, des présentateurs impuissants et des téléspectateurs qui, probablement consternés, ne souhaitaient rien rater de cet échange verbal tendu. L’émission Quotidien a ainsi révélé que TF1 avait réalisé le pic d’audience de son émission électorale au moment du clash entre les deux hommes politiques. D’un côté Daniel Cohn-Bendit, ancien député européen et considéré comme un soutien du parti d’Emmanuel Macron LREM. De l’autre Gilbert Collard, sulfureux avocat passé dans le camp du Front national il y a quelques années et désormais membre important du Rassemblement national. Sur le plateau de TF1, la discussion entre les deux hommes n’a pas été courtoise pour un sou.

>Élections 2019: Gilbert Collard et Daniel Cohn-Bendit s’insultent en direct sur TF1

« Tu es de trop »

Et visiblement, un commentaire de Gilbert Collard a mis le feu aux poudres, comme le révèle Daniel Cohn-Bendit dans l’émission « Audrey & Co » diffusée sur LCI en matinée. « Pour des raisons familiales, l’extrême-droite est quelque chose d’horrible, quelque chose qui me rappelle l’Histoire. Il m’a dit : ‘Tu es de trop’. Je pète les plombs. ‘Tu es de trop’, dans ma famille, on l’a entendu », explique ainsi l’ancien représentant écologiste. « Qu’un type d’extrême-droite me dise ‘Tu es de trop’, ça m’est égal que je sois sur TF1, dans un studio, je lui dis ce que je pense de lui. Je le dois à la mémoire », continue-t-il.

Peut-être y a-t-il dans cet accrochage un manque de compréhension entre les deux hommes ? C’est en tout cas ce que soulève Gérald Kierzek, chroniqueur de l’émission de LCI, comme le note puremédias qui diffuse la vidéo de ces explications. Pour lui, les mots « Tu es de trop » prononcés par Gilbert Collard sont liés au fait que Daniel Cohn-Bendit représentait sur le plateau de TF1 le parti du président LREM alors qu’un autre membre de la formation d’Emmanuel Macron était déjà à l’écran. Ce qui faisait deux représentants de La République en marche alors que Gilbert Collard était seul à porter les couleurs du RN.

>Élections 2019: après les insultes sur TF1, Gilbert Collard s’écharpe façon Zemmour avec Hapsatou Sy sur Twitter (vidéo)

Pas de coups, mais l’envie était là

Une autre chroniqueuse de l’émission a emboîté le pas de son collègue : « C’était de la vraie colère ? On a l’habitude de voir Gilbert Collard et vous être des habitués de la ‘Commedia dell’arte’, de faire de fausses colères à la télé ». Réponse immédiate de Daniel Cohn-Bendit : « Oui, vraiment, j’ai dû me retenir pour ne pas aller plus loin… lui mettre une baffe ! Il faut comprendre. Peut-être que lui ne voulait pas dire ça », retient-il néanmoins.

Effectivement, le dérapage qui s’est produit sur TF1 n’en est resté qu’aux mots. Aucune confrontation physique n’a pu avoir lieu entre les deux hommes, qui entouraient une Rachida Dati consternée. Sur le plateau de LCI, Daniel Cohn-Bendit poursuit : « Je réagis à une phrase qui est pour moi pré-natale. C’était intolérable. Moi, j’en ai marre qu’on me dise ‘Tu es de trop’. On peut me dire ‘Tu un débile mental, un idiot qui ne comprend rien à la politique’. Oui, on peut ! Mais pas ‘Tu es de trop’. Ça, c’est trop  ! ». Le soir des élections, de retour à son QG, Gilbert Collard n’avait pas décoléré non plus. Les deux hommes ne sont pas prêts de se rabibocher. Mais en ont-ils vraiment envie ? Rien n’est moins sûr.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern