Emma Watson dénonce la pression imposée aux gens de son âge pour trouver l’amour (vidéo)

DR
DR

Dans un entretien accordé à l’édition britannique du magazine Vogue, Emma Watson a évoqué l’amour et la pression souvent imposée aux jeunes de son âge pour trouver l’âme sœur. À 29 ans, l’actrice a cessé de se sentir obligée de faire certaines choses à l’approche de la trentaine. Lors de l’interview, elle a expliqué que l’année 2019 avait été difficile pour elle.

« Parce que j’avais une certaine idée de comment devaient être mes trente ans, puis je me suis dit ‘Pourquoi tout le monde en fait tout un plat ?’ Ce n’est pas si important. Mais notre subconscient nous envoie toute une série de messages quand on approche la trentaine. On se demande où en est la construction de sa maison, si on est marié, si on a des enfants, où en est notre carrière. Tout un tas d’anxiétés s’accumulent  », a développé la star d’Harry Potter.

Si avant elle ne croyait pas pouvoir être heureuse en étant célibataire, Emma Watson a changé d’avis et a même inventé un mot pour ce type de relation : « Je n’ai jamais voulu croire à ces gens qui disaient qu’ils étaient heureux en étant célibataire. Pour moi, c’était des mensonges. Cela m’a pris du temps, mais aujourd’hui je suis vraiment heureuse en étant seule. J’ai même un terme pour les gens qui sont heureux d’être dans une relation avec eux-mêmes et qui ne veulent pas s’engager envers une personne. J’appelle cela de l’auto-partenariat ».

Au mois de janvier prochain, Emma Watson sera à l’affiche du remake du film « Les quatre filles du docteur March », adaptation du roman de Louisa May Alcott, aux côtés de Saoirse Ronan, Meryl Streep, Timothée Chalamet et Laura Dern.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern