Dans «Quotidien», Angèle révèle l’influence permanente de Stromae: «Qu’est-ce qu’il aurait fait?»

Capture d’écran - TMC
Capture d’écran - TMC

« Angèle à la vitesse de Stromae », « Angèle détrône Stromae »… Autant de titres de presse que l’on peut lire en accolant les noms des deux stars belges lors d’une sommaire recherche Google. Il faut dire que leur célébrité est comparable et qu’ils ont tous les deux réussis à percer dans le milieu artistique et à conquérir le voisin français.

>Agacé, Cauet recadre la chanteuse Angèle en plein direct sur la radio NRJ (vidéo)

Et ce n’est peut-être pas un hasard. Si Angèle surfe à ce point sur le succès, c’est peut-être justement parce qu’elle a su s’inspirer de son aîné, comme elle l’explique sur le plateau de « Quotidien ». « C’est vrai que vous vous demandez ce que Stromae aurait fait ? », questionne Yann Barthès alors que la chanteuse belge évoque la soudaine célébrité. « Oui, toujours », répond Angèle.

« Il a fait que des trucs trop bien »

Puis, elle précise. « Plutôt en termes de direction artistique » que dans la vie de tous les jours. « C’est vrai que quand je me pose des questions, je me dis ‘qu’est-ce qu’il aurait fait Stromae ?’ ». Rien à voir avec la question du break musical pris par l’interprète de « Papaoutai ». « Il a fait que des trucs trop bien. C’est hyper difficile de rivaliser mais c’est un bel exemple », explique Angèle dans « Quotidien ».

La chanteuse a ensuite eu à parler de cette notoriété sans cesse grandissante : « Ça prend de la place dans ma vie ». Avec les bons et les mauvais côtés que cela implique. Il faut bien sûr multiplier les dédicaces, comme elle a dû le faire sur le plateau de la radio NRJ, ce qui a provoqué la colère de Cauet contre Angèle. Mais il y a aussi les points positifs : « Il y a plein d’avantages aussi ; j’attends rarement avant d’avoir une place au restaurant. Non mais c’est vrai ! Et puis surtout je remplis des salles, c’est ça qui est génial. C’est ça qui est le plus important pour moi en fait ».

 
  • Bastogne 1944: le terrible Noël

    I-Open_CobraKing_USARMY

    Le char du first-lieutenant Boggess est le premier à avoir brisé l’encerclement de Bastogne, rejoignant, le 26 décembre 1944, les troupes américaines assiégées. Retour sur un exploit autant militaire qu’humain.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern