Le biopic sur Grégory Lemarchal se précise : casting, tournage, interviews… (photo et vidéo)

Le biopic sur Grégory Lemarchal se précise : casting, tournage, interviews… (photo et vidéo)
BelgaImage

C’est l’une des productions de TF1 qui vont faire parler en 2020. L’équipe du film « Pourquoi je vis » consacré à Grégory Lemarchal a commencé à tourner les scènes. Plusieurs médias n’ont pas manqué à répondre présents pour en savoir plus sur le biopic qui retrace le parcours du chanteur mort de mucoviscidose en 2007.

Un casting et des lieux de tournage désormais largement connus

Le premier élément croustillant, ce sont les noms du casting. On connaissait déjà ceux incarnant le chanteur (Mickaël Lumière) ainsi que ses parents (Arnaud Ducret et Odile Vuillemin). Maintenant, ce sont ceux de l’entourage qui sont dévoilés, avec une surprise : Nikos Aliagas sera incarné… par lui-même. Dans le rôle de Kamel Ouali, chorégraphe de la Star Ac’, on retrouve Alexis Loizon, connu pour ses participations à des comédies musicales (Roméo et Juliette, La Belle et la Bête, Grease). Moins connues, c’est l’actrice Candice Dufau qui incarnera la compagne du chanteur, Karine Ferri, alors que Lou Gala sera la sœur de Grégory, Leslie Lemarchal.

Le tournage devrait durer 21 jours, dont 19 dans le seul département de la Savoie, là où Grégory Lemarchal a grandi. C’est là-bas que l’on retrouve le château de Boigne qui remplace celui de Dammarie-les-Lys, siège de la Star Academy. L’intérieur a d’ailleurs été remodelé pour ressembler le plus possible au lieu d’origine. C’est aussi en Savoie que l’on retrouve une maison semblable à celle des Lemarchal qui sert pour le tournage, un théâtre qui imitera la scène de l’Olympia ou encore une brasserie qui se transformera en karaoké.

L’équipe se confie

Le début du tournage a permis aussi d’interroger directement l’équipe du film. C’est ce qu’a fait « France Bleu » avec Sébastien Cherbit, le producteur du film, à propos du choix de tourner principalement en Savoie : « On voulait être dans la région dont il est originaire. De nombreux lieux de tournage s'y prêtaient donc on a pu reconstituer beaucoup de choses. C'est aussi l'histoire de quelqu'un qui a grandi dans cette région donc le tourner ailleurs, ce serait probablement le dénaturer ».

Le producteur en profite pour préciser la teneur du film : « On va retracer un peu sa carrière, son passage à la Star Academy et tout le rôle que sa famille a eu pour le soutenir et l'accompagner. On n'est pas dans un documentaire. Tout ce que l'on a pu voir à la télévision à l'époque, on va le retrouver ainsi qu'une partie plus intime ». Les scènes sont notamment inspirées de ce que les parents du chanteur ont pu raconter pour coller le plus à la réalité.

Quant à Mickaël Lumière, celui-ci s’est confié dans une vidéo du « Dauphiné Libéré ». Pour découvrir son interprétation du célèbre chanteur, il faudra encore attendre. TF1 n’a toujours pas fait de communication à propos de la date de diffusion du téléfilm.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern