75 ans après la libération: Auschwitz-Birkenau, le pire cauchemar de l’humanité

75 ans après la libération: Auschwitz-Birkenau, le pire cauchemar de l’humanité
DR

Son entrée est devenue sinistrement célèbre, frappée de son mot d’ordre, « Arbeit macht frei ». Il y règne encore une ambiance de nuit et de brouillard entre les pavillons conservés pour la mémoire, les chambres à gaz, les effets personnels des victimes abandonnés là dès leur arrivée et le terminus ferroviaire de Birkenau. Auschwitz commémore ce mois-ci les 75 ans de sa libération avec, à son chevet, toute la communauté internationale au plus haut niveau, en ce compris les Souverains belges.

Auschwitz ne se résume pas à un camp de...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • New York: «Le geste du Roi nous a bouleversés»

    Isopix

    À New York pour le Conseil de sécurité, le Roi des Belges a tenu à saluer la mémoire de toutes les victimes du terrorisme à travers un touchant hommage particulier à Patrice Braut, le Belge décédé dans les attentats du 11 septembre. Une attention qui a bouleversé les parents du jeune homme. Témoignage.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern