Le gagnant de l’EuroMillions dépense 3 millions en une semaine

Adrian et Gillian Bayford en 2012.
Adrian et Gillian Bayford en 2012. - Isopix

En Grande-Bretagne, les gagnants de la loterie ne restent pas anonymes. Et la presse locale les piste constamment pour savoir comment ils dépensent leur pactole. Bon client, Adrian Bayford, un ancien facteur de 47 ans, a de quoi vivre à l’aise quelques années. Il a gagné, avec sa femme Gillian, 148 millions de livres en 2012 (187 millions d’euros à l’époque) à l’EuroMillions. La semaine passée, il a dépensé quelque 3 millions d’euros en achetant, coup sur coup, deux propriétés de luxe en Écosse, distantes de moins de 20 kilomètres l’une de l’autre, rapporte le « Daily Mail ». Dans un premier temps, Adrian a payé l’équivalent de 1,62 million d’euros pour une belle demeure dans la campagne. La particularité de l’habitation ? Son jardin… sur le toit. Selon « The Sun », le vainqueur a aussi dépensé, une poignée de jours plus tard, 1,32 million pour une seconde maison. Cette dernière comporte quatre chambres avec salles de bain, une salle de sport, ainsi qu’un ascenseur.

Suivi depuis 8 ans par la presse people, Adrian en a vu de toutes les couleurs. Et il illustre sans doute bien l’adage qui voudrait que l’argent ne fasse pas le bonheur. Quinze mois après avoir empoché le jackpot, son couple a volé en éclats. Sa femme Gillian est partie avec leurs deux enfants. Le couple avait également donné 25 millions d’euros à des proches, avec qui ils se sont ensuite disputés… Adrian Bayford a refait sa vie dans les bras de Samantha Burbidge, 29 ans. Et pour satisfaire ses envies, Adrian a dépensé sans compter. Elle aimait les chevaux. Il lui a acheté une maison à Haverhill (5,5 millions d’euros) et fait construire un manège pour… 30 pur-sang (1,8 million). Mais Samantha est vite partie. Avec les chevaux, deux chiens et une voiture à 70.000 euros… Aujourd’hui, Adrian s’est rapproché de son ex-femme Gillian, et de leurs deux enfants, qui vivent en Écosse. De quoi probablement expliquer l’achat des deux maisons évoqué plus haut !

 
  • François Chladiuk (à gauche) en compagnie de Walter Littlemoon venu tout spécialement à Lyon pour l’inauguration de l’expo.

    François Chladiuk, l’ami des Sioux

    Ce Belge possède une exceptionnelle collection de pièces indiennes historiques, exposée actuellement dans un musée de Lyon.

  • La fashion victim porte des vêtements à la mode, même s’ils ne sont pas beaux, accumule souvent de manière compulsive des articles et peut aller au contraire de la saison.

    De la fashion victim au feutre

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • Face aux témoignage, Éliane Deschamps a toujours nié les accusations d’emprise.

    La gouroue qui voyait la Vierge

    En France, Éliane Deschamps se retrouve devant la justice pour abus de faiblesse. Elle a martyrisé les adeptes du groupe « Amour et miséricorde ».