Coronavirus: le confinement de Roméo Elvis ressemble étrangement au vôtre et il le prouve (vidéo)

BelgaImage
BelgaImage

Jongler avec du papier toilette, lire le bouquin de son idole Michel Drucker « Il faut du temps pour rester jeune » : pendant cette période de confinement, Roméo Elvis s’occupe comme l’épingle RTL. Et le rappeur belge en fait profiter ses nombreux fans sur les réseaux sociaux. Fort d’un million et demi d’abonnés sur Instagram, il partage son quotidien depuis son lieu de vie, à Forest. Alors que les personnalités sont déjà quelques-unes à avoir rendue publique leur contamination au coronavirus.

>Coronavirus: Pablo Andres sort l’artillerie lourde pour son hilarant «Journal du confiné» (vidéos)

Depuis quelques jours, il partage ses astuces. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa vie ressembler à la nôtre. En plus d’une petite balade pour prendre l’air, Roméo Elvis s’est donc essayé à la lecture et au sport insolite. Sans oublier de s’accorder quelques moments devant la télé. D’abord en zieutant « Mais qui a re-tué Pamela Rose », puis en découvrant l’émission de télé-réalité « La Villa des cœurs brisés », rien que ça.

>Coronavirus: quand les internautes détournent avec humour le concept de distanciation sociale

Mais Roméo Elvis n’a pas uniquement diverti ses followers. Il a également tenu à passer un message au jeune public qui le suit. Il a accompagné les photos de son balcon à Los Angeles puis à Bruxelles d’un message : « Restez chez vous c’est pas des couilles ce virus ! Je m’adresse aux plus jeunes et aux Belges : visiblement vous êtes encore beaucoup dans les rues à vous en battre les couilles et c’est très grave (…) Faites-le pour vous et vos proches. Faites-le pour la culture. Les usines de CD sont fermées, les sorties d’albums repoussées, les festivals en péril… C’est la merde mais vous avez le pouvoir de calmer les choses ❤️ Ne m’obligez pas à utiliser la méthode forte en vous balançant des morceaux inédits pour vous garder à la maison ». Cela dit, les sons inédits, on veut bien même si on respecte le confinement à la lettre…

>Coronavirus: en plein confinement, ce Français court un marathon sur son balcon

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern