Pékin Express, Intervilles, Fort Boyard… Le Covid-19 provoque annulations et reports de téléréalités en série

Pékin Express, Intervilles, Fort Boyard… Le Covid-19 provoque annulations et reports de téléréalités en série
BelgaImage

Et un de plus ! La vague coronavirus n’en finit pas de frapper le milieu de la télévision. On ne compte même plus les effets qu’elle a sur les grandes chaînes tellement ils sont nombreux. Dernière information en date : la société de production ALP, avec Alexia Laroche-Joubert à sa tête, annonce que le tournage de l’émission Fort Boyard est reporté. Mais même avec cette précaution contre le coronavirus, son avenir reste encore incertain. Pour d’autres, la situation est plus claire mais aussi parfois plus dure.

Comme une chute de dominos

C’est dans les colonnes du « Parisien » qu’Alexia Laroche-Joubert explique les conditions de ce report. « On a prévu de retarder de plus de 15 jours, tout comme [pour] l'ouverture du Fort et l'installation, mais pas d’annuler [...]. On réfléchit aussi à envoyer une équipe de moins de 100 personnes au lieu des 150 habituels. Cela ne devrait pas avoir d'impact sur l'antenne. Les Français ont besoin de se divertir, de s'évader. Avec l'éducation, ça fait partie des missions de service public », assure-t-elle. Déjà le 15 mars dernier, Olivier Minne se révélait être très incertain sur la tenue de Fort Boyard cette année.

Si pour l’incertain, il n’est donc pas question d’annuler la célèbre émission du Père Fouras, ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres. Parmi ceux-ci, on retrouve Ninja Warrior sur TF1. La présence de près de 50 candidats, du public, de l’équipe de tournage, etc., représentait un trop gros risque de contamination. Une diffusion en automne au lieu de l’été est encore en discussion mais incertaine.

L’annulation de Pékin Express s’annonce encore plus cruelle. Le tournage avait en effet déjà commencé en Afrique du Sud. Les candidats devaient ensuite se rendre en Ouganda, Ethiopie et à Dubaï avant que le Covid-19 ne s’en mêle.

Enfin, autre victime : Intervilles. A ce propos, France Télévisions a expliqué les raisons de sa décision : « on préfère reporter le tournage et attendre que toutes les conditions sanitaires soient réunies plutôt que de prendre des risques. Mais on croit en cette émission, on n'abandonne pas le projet. C'est une émission en laquelle nous tenons vraiment, nous souhaitons qu'elle soit tournée dans de bonnes conditions ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern