Coronavirus: quand l’humoriste Malik Bentalha s’invite dans les visioconférences d’inconnus (vidéo)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Le confinement impose des rencontres pros par visioconférence : cours, réunions de travail, les applications web ne manquent pas pour converser avec ses collègues, ses élèves ou ses professeurs. Et Malik Bentalha l’a bien compris. Souhaitant amuser la galerie pendant cette période marquée par l’avancée du coronavirus, l’humoriste a lancé un grand stratagème.

>Le coup de gueule de Bouli Lanners, en colère contre la gestion belge du coronavirus : « Vous mentez sur tout »

Sur son compte Instagram, il a mis à disposition de ses fans une adresse mail afin de recevoir les informations lui permettant d’accéder aux visioconférences qu’il était susceptible de rejoindre. « En cette période de confinement, j’ai envie de participer à des réunions de travail ou à des cours ! Invitez-moi dans vos confs ou dans vos classes », a-t-il partagé en story Instagram en guise de préambule.

Et la mayonnaise a pris. L’humoriste révélé par le Jamel Comedy Club s’est retrouvé au sein d’une dizaine d’appels vidéo. Et tout ça incognito puisque la seule consigne livrée aux abonnés qui l’invitaient à rejoindre une visioconférence était de ne pas vendre la mèche aux autres participants.

>Coronavirus : en plein confinement, il s’offre une session de ski freeride dans son salon (vidéo)

Résultat, Malik Bentalha, grâce à l’initiative « Chez moi, mais avec vous ! », s’est retrouvé en plein cours de philo, de biologie, de danse… Avec des élèves le plus souvent hilares, comme l’épingle 20 Minutes. Le comédien a partagé quelques extraits sur ses réseaux sociaux. Avec des dizaines de milliers de vues à la clé. Mais, face au nombre incessant de demandes, il a mis fin à un projet d’ores et déjà réussi !

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.