En plein JT et en plein «stress», le correspondant de la RTBF en Russie arrête son direct (vidéo)

Capture d’écran - RTBF
Capture d’écran - RTBF

Pour Julian Colling, c’était une première à la télévision belge. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le journaliste s’en souviendra longtemps. Ce mardi 12 mai, il était en direct depuis Moscou pour expliquer la situation sanitaire en Russie, pays touché par le coronavirus et qui a, semble-t-il, connu de multiples défaillances.

Bug en direct

Basé dans la capitale russe, le journaliste est un fin spécialiste du Kremlin et de ses rouages, travaillant notamment pour le compte de Mediapart ou Al Jazeera. Sur la RTBF, il faisait ses grands débuts et doit encore probablement s’habituer au direct télévisé sur les ondes belges. Visiblement stressé, Julian Colling a vécu un « bug » en plein direct au JT de 19h30.

« Ouais, désolé, j’ai perdu… », dit-il alors que ses mots se perdent et qu’il disparaît du champ de la caméra. Tout se déroulait pourtant sans accroc avant cet oubli. En plateau depuis Bruxelles, François de Brigode a eu un mot de réconfort pour son collègue. « Ce n’est pas grave, c’était votre premier direct pour le journal télévisé et tout le monde a le droit de débuter. Merci en tout cas », a lancé avec le sourire le taulier de l’info sur La Une.

Soutien sur la toile

Depuis ce direct interrompu, quelques réactions de soutien sont apparues sur Twitter et notamment au sein de la maison RTBF. Laurent Mathieu, régulièrement à la présentation du JT a demandé « un peu d’indulgence ». « C’était manifestement son premier direct. On peut donc imaginer la dose de stress. Et même après des années de pratique, on peut encore perdre les pédales. Que ce cher confrère revienne vite sur antenne pour oublier tout ça », a-t-il écrit en réaction à l’article de Sudpresse diffusé sur les réseaux sociaux.

Le principal intéressé a réagi sur Twitter après le soutien de plusieurs internautes dont Florence Hainaut, journaliste passée notamment par la RTBF. Il a écrit : « Oh merci vous êtes adorables ! Le pire, c’est que ce n’est pas du tout mon premier direct. J’ai fait depuis deux ans pour CNews et jamais eu de souci… Mais là, soucis techniques et stress juste avant, j’ai perdu le fil ». Smiley triste. Et une envie, le revoir à l’antenne pour qu’il nous renseigne avec justesse sur le pays de Vladimir Poutine.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.