Quand Philippe Etchebest s’adresse à Macron: «Si vous avez besoin de quelqu’un pour mettre un coup de pression, vous pouvez compter sur moi» (vidéo)

Belgaimage
Belgaimage

En France comme dans de nombreux pays, les restaurateurs sont très inquiets. Ayant dû fermer la porte de leurs établissements à cause du coronavirus, les difficultés s’amoncellent, sans possibilités de réouverture prochaine. Connu pour son franc-parler, le célèbre chef Philippe Etchebest s’est fait le porte-parole de son secteur. Il a expliqué dans le Parisien ce dimanche avoir pu discuter de la crise qui touche durement l’horeca avec le président Macron. « J’ai toujours ces objectifs : me faire entendre et que ce soit efficace. J’ai parlé quatre minutes à Macron », a-t-il déclaré.

Dans le cadre du documentaire « Au cœur de l’Élysée, face à la crise », BFM TV a publié ce lundi cet échange, filmé par leurs caméras. On voit ainsi le chef s’adresse au Président par vidéoconférence. Direct, il a fait part d’une demande précise. « Nous vous demandons de convoquer toutes les assurances afin de les pousser à faire action solidaire  », a réclamé Philippe Etchebest. Il a ensuite ajouté : « Si vous avez besoin de quelqu’un pour mettre un coup de pression, vous pouvez compter sur moi. Nous sortirons de cette période blessés mais pas morts. Vous pouvez être sûr, Monsieur le Président, que nous serons au rendez-vous de la reprise avec notre courage et notre force de travail  ».

Une déclaration qui a fait sourire Emmanuel Macron, avant qu’il ne mette les choses au point : « On va se parler tous franchement, il ne faut pas non plus avoir des pudeurs de gazelles comme diraient certains autres. Ce qu’on est en train de faire collectivement et que vous acceptez gaiement depuis le début de cette crise, c’est une nationalisation des salaires, des charges et le reste. Donc je veux bien que l’État ne soit pas joli à voir mais l’État, vous faites tous appel à lui quand il faut payer tout le reste Mais on est là au rendez-vous parce qu’on veut que vous résistiez  ». Reste à savoir si cet échange portera ses fruits et si l’Etat viendra encire en aide aux professionnels de l’horeca.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.