«Je n’ai que 17 ans, je n’ai pas besoin de 8 millions de dollars»: un ado refuse de vendre le site qu’il a créé sur le coronavirus

DR
DR

À 17 ans, Avi Schiffmann est un lycéen américain, passionné d’informatique. Alors quand la crise du coronavirus a débuté, le jeune homme a décidé de créer un site internet, ncov2019.live, sur lequel il répertorie les cas de contaminations, les décès, les personnes guéries et autres informations en lien avec le covid-19. Pour fournir toutes ces informations, il regroupe les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, et celles des gouvernements et ministères de la Santé dans le monde, rapporte La Voix du Nord.

Avec plus de 30 millions de visites par jour, le site d’Avi cartonne. C’est pourquoi il a reçu une offre à huit millions de dollars, soit un peu plus de sept millions d’euros, pour le rachat de son site. Bien que la somme soit impressionnante, le passionné d’informatique a refusé, pour plusieurs raisons. « Je n’ai que 17 ans, je n’ai pas besoin de 8 millions de dollars… Je ne veux pas être un profiteur  », a-t-il déclaré à Business Insider. Il ne souhaite pas non plus que les pop-ups ruinent l’interface utilisateur et que les acheteurs lui demandent des modifications avec lesquelles il ne serait pas d’accord. Mais il a surtout refusé l’offre car pour lui, son site est d’utilité publique et il doit absolument pouvoir être consulté facilement. Alors que s’il le vend, les pubs risquent de ralentir le site.

Passionné, Avi souhaite continuer à alimenter son site tant que la crise continue, en mettant constamment à jour les statistiques des pays du monde entier. À fond sur le projet, le jeune Américain n’a même plus le temps de faire autre chose et cela lui aurait déjà « fait sauter deux semaines d’école  ». Mais une fois la pandémie terminée, il compte bien supprimer le site. Cette expérience lui aura permis de rencontrer des investisseurs et de recevoir une offre d’emploi de la part de Microsoft, qu’il a aussi refusée. Il estime aussi que s’il souhaite un jour fonder son entreprise, « les investisseurs prendraient au moins le temps de regarder (son) business plan ». Mais ce dont il rêve, c’est de pouvoir discuter avec Bill Gates. La relève semble en tout cas assurée.

 
  • Johnny Hallyday et Catherine Deneuve: une folle passion cachée

    Catherine Deneuve et Johnny Hallyday en 1962.

    Un pacte d’amour secret et préservé : « Qu’est-ce qu’elle a de tellement exceptionnel Catherine Deneuve ? Elle a ce que les autres n’ont pas ». Voilà ce que répondait Johnny à son ami Gilles Lhote à propos de sa mystérieuse « Lady Lucille ».

Signé duBus
Signé Stéphane Bern