Jean-Marie Bigard candidat à l’élection présidentielle française de 2022? «Ça pourrait m’intéresser» (vidéo)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Bigard, président ? Fervent soutien des gilets jaunes d’abord, puis auteur d’un coup de gueule à l’attention du président français au sujet du déconfinement et de la réouverture des bars et restaurant : Jean-Marie Bigard est sur tous les fronts dès lors qu’il est question de représenter la voix du peuple. C’est en tout cas ce que l’humoriste français avance, ce mercredi 27 mai, lors d’une interview accordée à BFMTV.

>Après son coup de gueule sur le déconfinement, Jean-Marie Bigard reçoit un appel d’Emmanuel Macron

Il faut dire qu’Emmanuel Macron en personne avait appelé Jean-Marie Bigard après son coup de gueule vidéo vu à des millions de reprises et dans lequel il posait cette question : « J’en ai marre de voir des guignols nous diriger. Pourquoi le gouvernement relance les courses du PMU mais nous interdit de boire un canon en terrasse ? » L’humoriste voulait la mise en place d’un échéancier précis et public.

En plus de cela, Jean-Marie Bigard était également dans l’actualité pour avoir mis en place un spectacle humoristique qui sera diffusé en streaming en juin prochain. Une initiative 2.0. au temps du confinement, en somme. Mais c’est une nouvelle actualité qui s’insère dans le calendrier de la célébrité : il n’exclut pas de se présenter à l’élection présidentielle française de 2022.

>Jean-Marie Bigard annonce un spectacle unique et en ligne sur le confinement: «Des têtes vont tomber» (vidéo)

« Très souvent, c’est mon nom qui arrive »

L’humoriste se dit « tenté » par l’aventure. « Ça pourrait m’intéresser si cela peut aider le peuple à avoir une voix sincère qui ne fait partie d’aucun parti politique. (…) Il n’y a aucun lien entre le gouvernement et le peuple, mais quand le peuple va vraiment se réveiller, cela va faire très mal et des têtes vont tomber », raconte-t-il à BFMTV. Il poursuit :

« Je dis simplement que je suis perclus de bonheur de voir que ma voix, ma carrière, mes idées, passent joyeusement à travers tout le peuple. C’est pour ça que je sens que les gilets jaunes me sollicitent. (…) Ils se disent ‘Qui va prendre notre défense le mieux ?’. Très souvent, c’est mon nom qui arrive. (…) En tant que citoyen français, qu’être humain, je me sens flatté par ça ».

Il convient de rajouter que ce ne serait pas une première incursion politique pour Jean-Marie Bigard. Comme le rappelle BFMTV, il était en deuxième place sur la liste « Libérons Paris » de Marcel Campion dans le 6e arrondissement de la capitale française. Un échec électoral puisque la liste n’avait obtenu que 0,48 % des votes. S’il souhaite devenir président de la République, nul doute que Jean-Marie Bigard devra faire mieux.

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Voltaire, un jeune intenable!

    Ouverture (RTBF)

    Thomas Solivérès incarne le philosophe au début de sa vie. Très tôt celui qui brigue la gloire, les femmes et l’argent bouscule les conventions, en maître de la pensée.