Flashé à 186 km/h, Jean-Jacques Bourdin perd son permis mais «assume» en direct (vidéo)

Flashé à 186 km/h, Jean-Jacques Bourdin perd son permis mais «assume» en direct (vidéo)
BelgaImage

Dimanche dernier, le soleil brillait sur le Massif central. Pour Jean-Jacques Bourdin, qui possède une maison dans le Cantal, l’occasion de passer un jour tranquille chez soi était trop belle. Mais manifestement, il s’est un peu trop détendu ce jour-là. Bilan : un radar a flashé son Audi près de Saint-Flour à 186 km/h, au lieu des 130 km/h réglementaires ! En conséquence, sa voiture a été immobilisée et il a été soumis à une rétention administrative du permis de conduire. L’histoire a évidemment fait parler d’elle sur les réseaux sociaux et aujourd’hui, le principal intéressé a fait savoir son ras-le-bol sur son émission « Bourdin direct ».

Entre acceptation et défense

« Va-t-il parler de son excès de vitesse ? Alors oui je vais en parler librement, franchement et honnêtement », commence-t-il alors qu’il interroge un conducteur routier. « Je roulais trop vite et j’en suis parfaitement conscient », dit Jean-Jacques Bourdin avant de donner plusieurs précisions, celui-ci ayant vu « tout et n’importe quoi sur les réseaux sociaux, comme d’habitude ».

« D’abord, l’autoroute était complètement vide et il n’y avait pas de voiture à l’horizon, la route était en pleine ligne droite, le temps était magnifique… Je risquais donc que pour moi puisque j’étais seul dans ma voiture », fait prévaloir l’animateur, même si ces arguments n’ont évidemment pas fait mouche du côté de la police. Quant à ceux qui se demanderaient pourquoi Jean-Jacques Bourdin était au beau milieu du Massif central à l’heure du confinement, loin des studios télé qu’il fréquente, il leur répond frontalement : « Excès de vitesse oui et j’assume. Interdiction de déplacement non parce que j’en avais deux : une professionnelle et une personnelle ». Mais sur ce dernier point, il dit ne pas vouloir s’étendre dessus parce que sa vie privée ne regarde que lui.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern