Le futur de Fort Boyard menacé? La productrice de l’émission «inquiète» (vidéo)

Le futur de Fort Boyard menacé? La productrice de l’émission «inquiète» (vidéo)
BelgaImage

« C'est rare que je parle comme ça […] mais maintenant je suis inquiète ». Cette phrase de la productrice Alexia Laroche-Joubert résonne comme un coup de tonnerre au sein du PAF. Selon elle, sa société ALP a des doutes sur la possibilité de continuer l’émission Fort Boyard à plus ou moins long terme. Présente dans les studios d’Europe 1, elle a expliqué les raisons de ses incertitudes au micro de la radio française.

Un « monument en péril »

Alors que le tournage de Fort Boyard doit commencer le 11 juin, Alexia Laroche-Joubert avoue que la reprise est plus que difficile. « Les assurances ont refusé de nous assurer, donc j’ai des millions en jeu. À tel point que si par hasard, je ne peux pas tourner pour cause de Covid, parce que j’ai un ou deux ou trois ou quatre cas, c’est catastrophique. ALP peut mettre la clé sous la porte et ne plus jamais pouvoir diffuser Fort Boyard. Donc je suis vraiment inquiète », confie-t-elle, parlant même d’un « monument en péril ».

La situation est telle qu’elle demande à l’Etat de réagir. Elle demande ainsi à ce que « le gouvernement se mobilise » afin de mener « une action urgente », avec « un fonds de soutien qu’on n’appellera pas automatiquement, mais qui sera là en cas de coup dur ».

Quoi qu’il arrive, le Covid-19 aura un impact visible sur le cours de l’émission. « Des épreuves mythiques n’auront pas lieu cette année, notamment les combats dans la boue », avait ainsi précisé la productrice à « Télé 2 Semaines ». Qu’il puisse se tenir ou pas, le programme s’en trouvera donc affecté, 30 ans après sa création avec chaque année près de trois millions de téléspectateurs rassemblés en moyenne sur France 2.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern