«Depuis que je suis connu, la police me traite comme une blonde aux yeux bleus»: Ramzy Bedia a aussi subi des violences policières

«Depuis que je suis connu, la police me traite comme une blonde aux yeux bleus»: Ramzy Bedia a aussi subi des violences policières
©Belga/AFP

Netflix diffuse dès aujourd’hui « Balle perdue », film d’action français où Ramzy Bedia joue le rôle d’un policier intègre qui « court après de vrais méchants », comme il le résume dans une interview accordée au site 20minutes. Mais la sortie de ce film était aussi l’occasion pour l’acteur de 48 ans de revenir sur l’un des gros sujets d’actualité pour le moment, les violences policières.

« Quand j'étais ado, je me suis fait tabasser par des flics, comme par les skinheads. Ce sujet des violences m’est donc familier. Déjà à l’époque, on n’avait pas besoin de faire quelque chose de mal pour être malmené par la police. Je n’ai pourtant jamais été ni turbulent, ni délinquant, mais il m’arrivait de me faire contrôler jusqu’à quatre fois par jour en bas de mon immeuble, par des policiers qui me connaissaient… », raconte Ramzy Bedia. Mais maintenant, et depuis qu’il est un acteur célèbre, les choses ne sont plus les mêmes pour lui. Discriminé étant jeune à cause de ses origines arabes, il explique maintenant ceci : « Depuis que je suis connu, la police me traite comme si j’étais une blonde aux yeux bleus avec des gros seins ».

S’il n’a aucune hostilité envers la police et la respecte, il comprend que des jeunes ont peur de certains policiers qui leur parlent agressivement. « J’aimerais juste que certains de ses membres (de la police, ndlr) soient plus respectueux pour ceux qui ne sont pas devenus, comme moi, des blondes aux yeux bleus… », ajoute encore Ramzy Bedia, qui sera aussi à l’affiche de « Tout simplement noir », film qui traite du racisme et où l’acteur incarnera un homme... raciste.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Maltraitance des seniors: l’enquête choc sur les homes

    RTBF

    La RTBF plonge dans les coulisses des homes et en dévoile les travers : finances opaques d’un côté, maltraitance envers les personnes âgées de l’autre. Mais pour que la vie de nos aînés ne bascule pas dans la détresse, des moyens de prévention existent. À découvrir le mercredi 20 janvier à 20h20 sur La Une.