L’histoire tragique d’un singe alcoolique condamné à la cage à vie

L’histoire tragique d’un singe alcoolique condamné à la cage à vie
Capture d’écran Twitter

C’est une peine digne des jugements de cour d’assise, sauf qu’ici il est question d’un singe. Comme les humains après avoir commis des méfaits, Kalua, un primate de six ans, finira ses jours en prison, ou plutôt en cage pour être exact. Celui-ci est accusé d’avoir causé de nombreuses blessures et une mort dans les rues de Mirzapur, en Inde, non loin de la ville sacrée de Varanasi. Pour trouver les racines de ses agissements, il faut remonter aux mauvais traitements de son propriétaire.

La maltraitance à l’origine de tous ses maux

Kalua a grandi avec un occultiste dans cette ville de l’Etat d’Uttar Pradesh. Pour l’élever, son maître le nourrissait probablement avec de la viande mais, surtout, de l’alcool fort. Devenu logiquement alcoolique, la situation de Kalua ne s’est pas arrangée par la mort du propriétaire. Abandonné dans les rues de Mirzapur, celui-ci est devenu particulièrement agressif. Il est alors devenu la terreur du coin, ayant agressé pas moins de 250 personnes au total, comme le précise l’agence de presse indienne IANS. Après que le singe ait causé un décès, il a finalement été capturé.

Kalua a ainsi été confié au zoo de Kanpur. L’espoir était alors de mise et les employés du parc ont tenté de le faire changer d’attitude, en vain. En trois ans, rien n’a changé. C’est donc par manque d’alternative que Kalua a été condamné à rester dans une cage pour le reste de sa vie.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern