David Pujadas et Delphine Ernotte mis en examen pour diffamation

David Pujadas et Delphine Ernotte mis en examen pour diffamation
BelgaImage

A Sevran, dans la banlieue parisienne, c’était le sujet chaud en décembre 2016. A cette époque-là, un reportage de France 2 intitulé « Lieux publics : quand les femmes sont indésirables » montre le quotidien difficile de la gente féminine dans cette commune où la mixité se fait difficilement une place. La journaliste accuse alors l’islam d’être responsable de ce fait, mais ses propos sont accusés d’être caricaturaux. Un bar présenté dans le reportage, le Jockey Club, a même dû fermer après la diffusion. Après avoir le dépot d’une plainte pour diffamation en raison de la race et de l’origine, quatre personnes ont été mises en examen : David Pujadas, Delphine Ernotte, la journaliste Caroline Sinz et la militante Nadia Remadna qui avait fait des caméras cachées.

Un reportage pas assez nuancé ?

A la suite de ce reportage, plusieurs caméras du monde entier se pressent devant le Jockey Club, présenté comme le lieu « interdit » aux femmes. Le patron a beau contester les faits, la pression devient trop forte et il est obligé de fermer son établissement. Il dit aujourd’hui vouloir « retrouver son honneur », comme le fait savoir l’AFP. Son avocat dénonce une « supercherie » et « un reportage en caméra caché pour dénoncer des faits que l’on savait faux », accusant même la journaliste de France 2 de ne pas avoir été sur place. L’agence de presse précise aussi que plusieurs médias ont d’autre part réalisé des contre-enquêtes démontrant que les femmes présentées par France 2 « ne sont pas plus bannies du Jockey Club que [pour] les jeux d’argent ou l’alcool ».

Comme le fait savoir une ordonnance du 3 juin, les quatre personnes mises en examen vont être renvoyées au tribunal correctionnel de Paris.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern