«Koh-Lanta»: pour la prochaine saison, TF1 innove avec une nouvelle règle surprenante

DR
DR

Les années passent et « Koh-Lanta » tente de se renouveler. À chaque saison sa règle inédite ou presque. Si les téléspectateurs se sont retrouvés en nombre pour « L’île des héros », saison déjà culte si l’on tient compte des audiences réalisées par la chaîne pendant ce confinement, TF1 n’entend pas se reposer sur ses lauriers.

>Que gagnent vraiment les candidats de Koh-Lanta?

Pour la prochaine saison tournée en novembre dernier aux îles Fidji, la production a imaginé une nouvelle règle pour former les équipes. Plus de chefs d’équipe ou de couleurs tirées au hasard : cette fois-ci et dès leur arrivée sur l’île, Denis Brogniart va répartir les aventuriers en fonction de leur région d’origine, si l’on se fie à la nouvelle annoncée par Télé-Loisirs.

Répartition géographique

Un peu à la façon de l’émission de téléréalité « Les Marseillais vs. Le Reste du monde », Koh-Lanta devrait séparer ses aventuriers en fonction de leur région d’origine. Un chamboulement inattendu dans la formation des équipes. Les candidats du Nord de la France – et les Belges s’il y en a ? – affronteront ceux du Sud. Quand ceux venus du Grand Ouest se mesureront aux aventuriers du Grand Est.

>Koh-Lanta : pourquoi certains anciens candidats sont-ils blacklistés? (vidéo)

À en croire nos confrères, il y aura donc, dès le départ, quatre équipes. De quoi permettre aux téléspectateurs de s’identifier encore plus aux candidats, selon la région dans laquelle ils vivent. Ce qui est sûr, c’est que cette nouvelle saison promet tant « Koh-Lanta » a gagné en audience en marge de la pandémie du coronavirus. Le challenge du jeu de TF1 : garder ses téléspectateurs. Et Denis Brogniart entend bien faire son possible pour cela, lui qui promet à longueur d’interviews une édition « spectaculaire » : « du jamais vu » dans l’histoire de « Koh-Lanta ». Il ne faut pas se voiler la face, on a déjà hâte d’y être.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern