Pendant le confinement, le braconnage d’espèces en danger a augmenté

BelgaImage
BelgaImage

Tigres, léopards, rhinocéros... Et la liste est encore longue : les espèces en danger n’ont pas profité du coronavirus pour vivre plus sereinement et en toute liberté. Comme le révèle l’agence Associated Press ce lundi 22 juin, le confinement a plutôt provoqué une hausse du braconnage d’espèces en danger.

>Même les animaux sauvages sont impactés par la crise

Plusieurs experts interrogés par AP confirment cette augmentation. De son côté, Ulyces liste plusieurs exemples d’animaux qui ont été mis en difficulté - encore plus - par la crise du coronavirus et le confinement que la pandémie a provoqué. Ainsi, en Inde, le ralentissement économique engendré par le confinement a poussé certains locaux à chasser tigres ou léopards pour gagner leur croûte.

Toujours plus en danger

Mayukh Chatterjee, biologiste de la faune interviewée dans le cadre de cet article, analyse : « C’est risqué mais quand ils sont au bord du gouffre, certains pensent que le risque vaut d’être pris ». Depuis le 24 mars, date de la mise en place du confinement en Inde, on dénombre pas moins de six léopards tués, pour quatre tigres. Les braconiers ne se sont pas limités à ces fauves. Gazelles, sangliers, paons ou écureuils ne sont pas en reste.

En Afrique, par contre, c’est l’ivoire qui continue d’intéresser les braconniers. Au Mozambique, les rhinocéros continuaient d’être braconnés. « Les cornes s’entassaient dans les réserves des braconniers au Mozambique, et les vendeurs d’ivoire cherchaient des débouchées pour leur marchandise illégale », écrit Ulyces. De son côté, Emma Stokes qui dirige le programme africaine pour la Wildlife Conservation Society s’inquiète : « Nous nous attendons à voir une augmentation de la chasse à la viande de brousse ». Bref, les espèces en danger le sont toujours un peu plus.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?

  • QR code: le nouveau geste barrière

    Il permet de respecter les règles sanitaires, en touchant le moins de surfaces possible.

    Il fait désormais partie intégrante de nos vies. Ce petit carré noir et blanc s’affiche partout. Mais qui est-il vraiment ? Explications.

  • Le parc naturel des Hautes Fagnes - Eiffel, avec 6.000 hectares classés en réserve naturelle, devrait être nommé.

    Bientôt deux parcs nationaux en Wallonie

    Une demi-douzaine de sites remarquables se portent candidats. Nos favoris : les Hautes Fagnes et Nassonia.

  • Hyundai

    Hyundai i20N: tant qu’il est encore temps

    Si les précédentes Hyundai i20 ont toujours été un peu effacées, l’actuelle fait enfin preuve d’une indéniable personnalité esthétique. Le constructeur lui accorde aussi plus de caractère pour cette inédite déclinaison sportive N, à contre-courant de la tendance actuelle…

  • BelgaImage

    Jeûner, oui, mais pas à tout prix

    Se priver de nourriture pour se sentir mieux : une pratique qui a le vent en poupe mais à ne pas confondre avec une grève de la faim.